Notice: Undefined variable: jsonArticles in /data/web/owo/www/app/views/site/header.php on line 161

Economie

2506 articles

Piman Group se mobilise sur les nouveaux enjeux post-Covid

Piman Group se mobilise sur les nouveaux enjeux post-Covid

Jean-Pierre Lach, Pdg-fondateur :
" 300 recrutements dans les 12 mois "

Une importante vague d'embauches est prévue. Quels profils recherchez-vous ?
Nous prévoyons 300 recrutements dans les 12 prochains mois. Nous voulons recruter une centaine de contract managers pour gérer les contrats et les litiges de nos clients car les relations se tendent entre les acteurs économiques et les contentieux augmentent. Nous souhaitons également embaucher une centaine d'ingénieurs pour développer de nouvelles solutions et une centaine de consultants industriels.

Sur quelle nouvelle solution digitale travaillez-vous ?
D'ici la fin de l'année, nous commercialiserons My Safe Trip. Cette application s'adresse aux entreprises qui envoient des salariés à l'étranger en permettant de créer un fil d'Ariane en temps réel. Ainsi, les employeurs gardent le contact avec leurs collaborateurs et répondent aux enjeux sanitaires, de sûreté et de sécurité.

Avez-vous des projets d'implantation à l'international ?
Nous sommes déjà implantés en Suisse et au Maroc. Notre solution Private Discuss nous amène à tourner le regard vers l'Amérique du Nord qui est un marché prometteur. Mais aucune décision d'implantation n'a été prise.

Quelles sont vos perspectives d'activité ?
En 2019, le groupe a réalisé 31 M€ de chiffre d'affaires consolidé. Nous ambitionnons de doubler notre chiffre d'affaires dans les deux ans à venir.

Stéphane Mahaud (CNAM) croit plus que jamais à l'alternance

Stéphane Mahaud (CNAM) croit plus que jamais à l'alternance

Historique !

*Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) est un grand établissement d'enseignement supérieur et de recherche français placé sous la tutelle du ministère chargé de l'Enseignement supérieur. Fondé par l'abbé Henri Grégoire à Paris le 19 vendémiaire an III (10 octobre 1794) pour « perfectionner l'industrie nationale », il est avec l'École polytechnique et l'École normale supérieure l'une des trois créations de la Révolution française ayant pour but de promouvoir les sciences et les techniques.

Santé animale : Bœhringer Ingelheim poursuit son développement à Lyon… et en dehors de l'Hexagone

Santé animale : Bœhringer Ingelheim poursuit son développement à Lyon… et en dehors de l'Hexagone

"Nous évaluons différentes opportunités de partenariats ou d'acquisitions"

Trois questions à Jean-Luc Michel, responsable du marketing stratégique mondial chez Bœhringer Ingelheim Santé Animale.

Que représente l'acquisition de GST dans la stratégie de Bœhringer Ingelheim ?

"Après deux ans de partenariat très fructueux, nous avons décidé d'acquérir GST. Nous sommes convaincus que l'expertise de cette entreprise dans le domaine des produits de pointe à base de cellules souches nous aidera à développer nos capacités de R&D dans ce domaine et à apporter des solutions innovantes à nos clients. L'acquisition de GST s'inscrit pleinement dans notre stratégie de partenariats externes."

Cette acquisition aura-t-elle un lien avec les unités lyonnaises de Bœhringer Ingelheim ?

"Il n'est pas prévu actuellement de produire des cellules souches dans les unités lyonnaises. En revanche, les domaines de recherche sur les cellules souches et la médecine régénérative offrent un potentiel d'innovation très prometteur. Innovations que nous souhaitons mettre à disposition du plus grand nombre, notamment en France."

D'autres acquisitions pourraient-elles survenir dans les prochains mois, voire avant la fin de l'année ?

"Le renforcement des partenariats extérieurs, afin d'accélérer nos efforts d'innovation et notre croissance, est l'un des éléments clés de notre stratégie. Dans le cadre de cette stratégie, nous évaluons actuellement différentes opportunités de partenariats ou d'acquisition."

Mérieux NutriSciences acquiert le Danois QMS Consult
Vincent Blache, nouveau délégué régional du groupe AFNOR
Adie / « Il faut sauver le petit entrepreneur local »
Connexion
Mot de passe oublié ?