AccueilSociétéEconomie - Une nouvelle génération d’exportateurs

Economie - Une nouvelle génération d’exportateurs

Depuis 2002, le solde commercial national, qui était positif, a viré au négatif et s’enfonce un peu plus chaque année dans le rouge.

ActualitéSociété Publié le ,

Le déficit de la balance ne cesse de s’accroître et un record historique a même été battu, en 2011, avec un trou de l’ordre de 70 Mds d’euros. La France serait-elle devenue incapable de lutter avec les meilleurs sur les marchés mondiaux ? N’en déplaise aux augures dont le fonds de commerce repose sur la culture du drame, il n’en est rien. En revanche, il est clair que notre pays doit aujourd’hui réapprendre la confiance et l’ambition. Sur un marché aussi concurrentiel que la Chine, la France pointe certes loin derrière l’Allemagne, avec 11 Mds d’euros d’exportation, contre 53 Mds d’euros pour nos voisins germaniques, mais elle fait mieux que le Royaume-Uni ou l’Italie et garde sans peine la deuxième place sur le podium des exportateurs européens. Pour aller plus loin, la France va surtout devoir apprendre à croire de nouveau en ses chances. Alors que l’on comptait 25 000 entreprises se lançant à l’international en 2000, le total était redescendu à 17 000 en 2010 et seulement 10 % des nouveaux exportateurs de 2005 étaient encore actifs à l’export 5 ans plus tard. Un chiffre qui n’a rien d’étonnant, quand on sait que les trois-quarts des nouveaux exportateurs français sont des PME employant moins de 20 salariés. Aujourd’hui, ce sont les entreprises intermédiaires qui doivent prendre le relais. Certes moins puissantes que leurs homologues allemandes, elles ne manquent cependant ni de talent, ni de savoir-faire pour rivaliser avec celles-ci. A condition d’en être elles-mêmes persuadées.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?