AccueilSociétéEconomie - Tyrannies

Economie - Tyrannies

Le 3 décembre prochain, le patronat monte au front pour exprimer au gouvernement son exaspération.

ActualitéSociété Publié le ,

En ligne de mire, parmi d’autres sujets de controverse, l’usine à gaz du compte pénibilité et le projet de loi Hamon concernant l’information aux salariés sur la cession d’entreprise, une aberration économique lorsqu’on sait l’importance du secret pendant les négociations. Nos gouvernants seraient-ils devenus fous ? Absolument pas. L’excès de réglementation reflète l’évolution d’une société dont l’entreprise oublie parfois qu’elle est partie prenante. La judiciarisation du risque médical, l’obsession du zéro bobo et du moindre effort, relayées par la multiplication exponentielle des services à la personne, traduisent une certaine aspiration à vieillir en bonne santé. Pour cela, autant ne pas accumuler les handicaps pendant les années de travail. Informatisation de l’intimité, extension acceptée de la vidéo-surveillance, voyeurisme des réseaux sociaux, la tyrannie de la transparence, jusqu’à présent réservée aux seuls hommes publics, s’invite de plus en plus dans la sphère privée. Pourquoi l’entreprise échapperait-elle à ce mouvement de déballage permanent qui, par ailleurs, alimente le carnet de commandes de nombreux secteurs économiques ? Dénoncer aujourd’hui le compte pénibilité et la loi Hamon ne suffit pas. Il faut anticiper les comportements sociaux. Difficile lorsqu’on regarde la société par les seules focales de l’individu et du territoire.


Antonio Mafra

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?