AccueilSociétéEconomie - Smic hard

Economie - Smic hard

En proposant le recours à un salaire transitoire pour les jeunes, d’un montant inférieur au smic, Pierre Gattaz déterre une hache de guerre jadis brandie par les partisans du CIP ou du CPE.

ActualitéSociété Publié le ,

Le président du Medef oublie que ce sous-smic existe déjà. Les stagiaires et les apprentis, beaucoup de salariés employés dans l’économie sociale ou culturelle aux horaires élastiques, certains travailleurs handicapés ou encore les condamnés aux petits boulots touchent moins que les 1 445,38 € bruts mensuels. Le patron des patrons argumente que ce montant serait trop élevé au regard des qualifications. Pas sûr qu’un ingénieur-apprenti soit moins compétent que beaucoup de techniciens confirmés. Enfin, on peut s’étonner de la pertinence d’une revendication plus politique qu’économique. Pourquoi mobiliser sur un salaire inférieur au smic, qui de toute façon ne concernera que des non qualifiés, alors que les entreprises déplorent le manque de personnel qualifié sur le marché du travail ? Pourquoi exiger un salaire au rabais pour des jeunes qu’elles n’embaucheront pas ?


Antonio Mafra

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?