AccueilSociétéEconomie - SIC Marketing affiche ses ambitions

Economie - SIC Marketing affiche ses ambitions

Arrivé à la présidence de SIC Marking l’année dernière, Gérard Barraud, précédemment directeur général de l’entreprise, entend bien prolonger la dynamique de croissance enclenchée par Jean-Marc Galland, son prédécesseur.

ActualitéSociété Publié le ,

« Nous enregistrons une progression de nos activités de l’ordre de 10 % par an. C’est à la fois le résultat d’une croissance générale du marché, d’une dynamique propre à l’entreprise, notamment à l’international, et d’une stratégie d’innovation ambitieuse qui porte ses fruits depuis deux ans », explique Patrice Barthollet, le directeur marketing. Créé en 1993, à Lissieu, SIC Marking s’est imposé peu à peu sur le marché du marquage industriel. Automobile, aéronautique… l’entreprise intervient dans tout domaine industriel où le marquage est indispensable pour assurer la traçabilité des pièces, qu’elles soient métalliques ou plastiques. Aujourd’hui, SIC Marking emploie 120 personnes, dont 70 à Lissieu, et réalise un chiffre d’affaires de 25 M€. Mais si la France reste son premier marché (5 M€ en 2013), elle ne génère plus que 20 % du chiffre d’affaires. Le solde est apporté par les quatre filiales (Allemagne, Etats- Unis, Canada et Chine) et par la quarantaine de distributeurs qui diffusent le savoir-faire de SIC Marking dans le monde entier. « Nos filiales allemande et chinoise viennent immédiatement derrière la France, précise Patrice Barthollet. En Chine, où nous sommes installés depuis 2008, nous employons déjà trente personnes et nous progressons tous les ans. La zone Asie devrait d’ailleurs prendre de plus en plus d’importance à l’avenir, avec le développement des marchés sudcoréen et indonésien notamment. » Pour l’heure, en revanche, SIC Marking n’a pas encore pu concrétiser ses ambitions en Amérique du Sud. « Le Brésil nous intéresse, reconnaîtil, mais c’est un marché compliqué ». Cette dynamique amènera SIC Marking à quitter Lissieu au premier semestre 2015, pour aller s’installer sur un nouveau site, à Anse. « Nous allons prendre possession d’un terrain de 10 000 m2, où nous construirons un bâtiment de 3 000 m2. Nous serons ainsi en mesure de doubler notre capacité de production et de faire face à l’avenir », conclut Patrice Barthollet.


Jacques Donnay

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?