AccueilSociétéEconomie - Sauver la filière auto

Economie - Sauver la filière auto

Osons le dire, le « Plan auto » présenté mardi par Arnaud Montebourg constitue sans doute un élément crucial pour l’avenir de l’ensemble de la filière automobile dans l’Hexagone.

ActualitéSociété Publié le ,

Mais ce n’est pas le seul. Car le mal est plus profond. Au-delà du seul cas PSA, qui, en annonçant la fermeture de son usine d’Aulnay et 8 000 suppressions de postes sur le territoire, a allumé un incendie sans précédent, c’est l’ensemble de l’industrie automobile française qui se délite peu à peu. Si la France veut échapper au sort cruel qui a frappé, il y a quelques dizaines d’années, la Grande-Bretagne, ses constructeurs disparaissant les uns après les autres, elle va très rapidement devoir faire des choix.. Non seulement au plus haut niveau de l’Etat, mais aussi et avant tout au sommet des groupes concernés. Les déclarations d’intention ont vécu ; aujourd’hui, c’est incontestablement un choix de société qui est proposé aux dirigeants de l’industrie française et à tout le patronat. Car les suppressions de postes annoncées chez Peugeot et la fermeture d’Aulnay préfigurent la disparition lente, mais certaine, de nombreux soustraitants. Les discours teintés de réalisme économique ont vécu et ne doivent plus faire illusion ; fabriquer « low cost » participe d’une stratégie sans doute réaliste ; privilégier des usines espagnoles à des usines françaises constitue, en revanche, une option plus que discutable. En faisant ce choix, les constructeurs conduisent inexorablement la France et son industrie vers l’abîme. Ils ont le droit de le faire, mais ils doivent désormais l’assumer. Aider les PME à se développer passe incontestablement par une baisse des charges qui pèsent sur elles. Mais cela passe aussi par le patriotisme économique. Et certains devraient peut-être en faire preuve plus souvent.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?