Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Economie - Révisionnisme

le - - Société

Le politiquement correct a encore frappé.

Mariage Frères, la célèbre maison de thés fondée en 1854, vient de supprimer l’une de ses références, suite aux polémiques suscitées par Exposition coloniale, un mélange censé évoquer le métissage des cultures et les parfums exotiques. Déjà que les sourds et aveugles ont dû céder leur place aux malentendants et malvoyants (on n’a toujours rien pour remplacer les muets), la réécriture de l’Histoire, à l’aune des bons principes, fait de nouveaux ravages. Ce déni de la réalité, ce refus d’affronter le passé fait penser à cet automobiliste qui doublerait sans au préalable regarder dans le rétroviseur. L’accident n’est jamais loin. Et que dire des oeuvres d’art. Après les cigarettes effacées des affiches du cinéma américain, les corps nus des toiles de maîtres s’exposent à la feuille d’Adam ou aux salles d’exposition interdites au moins de 18 ans dans les musées. Même Erik Orsenna est inquiet. Son roman L’Exposition coloniale, prix Goncourt en 1988, risque l’autodafé.


Antonio Mafra




GiB
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer