AccueilSociétéEconomie - Quand le bâtiment ne va plus…

Economie - Quand le bâtiment ne va plus…

Les chiffres sont là pour en attester : le secteur du logement neuf a subi un sérieux coup d’arrêt dans l’Hexagone au premier trimestre 2012.

ActualitéSociété Publié le ,

Les mises en chantier se sont effondrées (- 12,9 %) et la situation des permis de construire a également été orientée vers le bas, même si les proportions sont nettement moins alarmantes (- 0,6 %). Deux raisons à cela : la crise de la dette, bien entendu, et en corollaire la diminution des aides publiques. Mais au-delà du simple constat chiffré, force est d’admettre que le coup de tempête est sérieux et que les perspectives ne sont guère réjouissantes. Michel Mouillart, professeur d’économie à l’Université Paris Ouest et spécialiste unanimement reconnu des questions immobilières, assure que « la situation est comparable à celle du début des années 1990, quand l’activité avait baissé sans perspectives de redémarrage à un horizon rapproché. » Une analyse alarmiste qui, malheureusement, semble aujourd’hui justifiée.
Il suffit pour s’en convaincre de reprendre les chiffres des ventes de logements neufs réalisées par les promoteurs au cours de l’année 2011. Car là encore, la tendance est baissière, la chute s’élevant à 10,5 %. Cette dégringolade n’est, d’ailleurs, sans doute pas sans rapport avec les estimations des professionnels de l’immobilier, pour qui les mises en chantier devraient diminuer de quelque 10 % sur l’ensemble de l’année 2012. Une mauvaise nouvelle de plus pour le prochain occupant de l’Elysée, qui devra non seulement favoriser le redémarrage de la machine France, mais aussi redonner le moral à ceux qui la font tourner.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?