AccueilSociétéEconomie - Les effets de la taxe sur les plus-values immobilières

Economie - Les effets de la taxe sur les plus-values immobilières

Dans sa quête de ressources nouvelles pour réduire la dette publique, le gouvernement a donc trouvé un nouvel outil : la taxe sur les plus-values immobilières.

ActualitéSociété Publié le ,

Sans surprise, le projet a soulevé l’indignation, tant des propriétaires que des professionnels. Pourtant, sans préjuger de la décision du Sénat, il semble désormais acquis que tous devront se plier à cette nouvelle règle. Alors, quels pourraient être les effets de cette mesure ? Le premier sera sans doute l’afflux de biens sur le marché dans les prochaines semaines. Puisque ce nouveau régime s’appliquera aux actes de vente définitifs signés à compter du 1er février 2012, on peut imaginer que certains propriétaires possédant une résidence secondaire, ou tout simplement un bien autre que leur résidence principale, depuis au moins 15 ans, seront tentés de profiter de l’exonération actuelle. Bonne nouvelle, serait-on tenté d’écrire. Oui, mais à condition que les acquéreurs soient là pour répondre à cette embellie de l’offre. Or, selon les professionnels, rien n’est moins sûr. Car les acheteurs, à moins d’être des investisseurs, n’aiment généralement pas acquérir un bien déjà occupé. On peut donc s’attendre à une baisse des prix, que les professionnels évaluent entre 5 et 10 %, pour assurer une vente rapide. En revanche, la médaille aura bel et bien un revers. Dès le 1er février 2012, la machine risque fortement de se gripper. Voilà un beau casse-tête pour le futur occupant de l’Elysée.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?