AccueilSociétéEconomie - La guerre des trois aura bien lieu

Economie - La guerre des trois aura bien lieu

Reçus à Bercy par Arnaud Montebourg, en début de semaine, les trois opérateurs téléphoniques majeurs de l’Hexagone ont bel et bien déclaré la guerre à Free, cet empêcheur d’appeler en rond, également convié aux réjouissances ce jour-là, mais qui est venu mettre à mal un édifice savamment et patiemment construit depuis plusieurs années.

ActualitéSociété Publié le ,

Audelà de l’identité de vue sur laquelle les trois alliés semblent s’être accordé pour tenter d’éteindre l’incendie, une démarche dont l’inspiration semble bien éloignée de l’application stricte des règles du libre marché, c’est une nouvelle fois la question de l’emploi qui est en jeu. Car si l’opérateur historique rejette pour le moment toute idée de plan social, il n’en va pas de même de ses deux plus anciens concurrents. Tour à tour, SFR et Bouygues Telecom ont fait connaître leur intention de réduire la voilure, pour faire face à la tempête créée par l’arrivée de Free, qui menace leurs positions et, de ce fait, leurs résultats. En se lançant dans la bataille de la téléphonie mobile, avec pour seul argument, mais oh combien attractif, les prix, le groupe de Xavier Niel a semé le trouble et créé les conditions d’une évolution anachronique. En 2012, en effet, le marché français restera dynamique, puisque environ un million de clients supplémentaires ont été recensés pour le seul premier trimestre, mais le chiffre d’affaires généré reculera, dans le même temps, de 10 %. Pour maintenir leurs marges, SFR et Bouygues Telecom entendent donc jouer sur la seule variable d’ajustement qui leur reste : les effectifs.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?