AccueilSociétéEconomie - La France qui déprime

Economie - La France qui déprime

Décidément, les études statistiques se suivent, mais ne se ressemblent pas forcément.

ActualitéSociété Publié le ,

Dans la dernière enquête de l’OMS, la France fait en effet figure de numéro 1 mondial, juste devant les Etats-Unis. Attention, je préfère calmer immédiatement votre enthousiasme, ce n’est ni pour la vigueur de ses exportations, ni pour la bonne santé de ses finances publiques et encore moins pour le dynamisme de son marché du travail, que notre pays se distingue. Non, c’est tout simplement pour sa propension à basculer plus vite que les autres dans la morosité. Et oui, la France est championne du monde du moral « dans les chaussettes », des idées noires et des lamentations.
Sur les 18 pays qui ont été auscultés, un seul franchit la barre des 20 % de « dépressifs » ; le nôtre. Selon la très sérieuse revue américaine BMC Medicine, ce sont très exactement 21 % des Français qui avouent avoir vécu une période de dépression à un moment de leur vie. Nos amis de déprime ne sont que 19,2 % aux Etats-Unis, la médaille de bronze revenant au Brésil, avec 18,4 %.
Pour les besoins de cette enquête, quelque 89 000 personnes ont été interrogées sur une période allant de 2000 à 2005. Au final, il s’avère, mais on le savait déjà, que l’argent ne fait pas le bonheur, puisque l’enquête révèle notamment, que 15 % des personnes vivant dans un pays riche (ndlr : 10 pays participant à l’enquête entrent dans cette catégorie) disent avoir traversé une période dépressive, contre seulement 11 % de ceux habitant dans un pays en développement (ndlr : 8 pays sondés). La dépression serait-elle alors le « privilège » des riches ? Peut-être. Décidément, la vie est trop injuste. Même pour l’aptitude au malheur, les puissants l’emportent encore sur les faibles.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?