AccueilSociétéEconomie - La croissance est à l’export

Economie - La croissance est à l’export

Le projet de loi de finances rectificative 2012, présenté cette semaine par le gouvernement, comporte une mesure dont la portée ne saurait être ignorée.

ActualitéSociété Publié le ,

En annonçant son intention d’améliorer le dispositif de soutiens financiers à l’export, Jean-Marc Ayrault donne un signe fort aux entrepreneurs de l’Hexagone : tout pour l’export. La contraction, sans doute durable, du marché intérieur impose, c’est une évidence, de faire porter les efforts sur les marchés où la récession ne guette pas encore. Matignon et Bercy ont donc choisi d’enrayer le repli des banques françaises des activités de financement export. Car ce repli pénalise fortement les entreprises françaises, quelle que soit leur taille, qui sont confrontées à des financements plus rares et plus chers. Pour faire face à cette situation, « un mécanisme de refinancement privé des crédits à l’exportation, avec une garantie à 100 % de la Coface Compte Etat en cas de défaillance de la banque privée prêteuse, sera donc mis en place afin d’améliorer la liquidité des financements », explique le document rédigé par Bercy. En échange de cet effort que l’Etat va consentir, les banques bénéficiant du dispositif devront en répercuter les avantages sur les clients des exportateurs français, tant en termes de volumes de financements qu’en termes de prix. Un choix fort, donc, mais incontournable. Car il y a urgence. Selon une récente étude de l’institut COERexecode, la part de marché de la France dégringole en Europe. En 2011, le déficit de la balance commerciale a frôlé les 70 Md€… CQFD.


J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?