AccueilSociétéEconomie - Hospices

Economie - Hospices

Cet hiver encore, des centaines de sans-abri dormiront dehors, faute de place dans les centres d’accueil de l’agglomération.

ActualitéSociété Publié le ,

Sans reprendre l’antienne des bâtiments publics et, très à la mode cette année, des églises vides, rappelons-nous que jadis existait des lieux ouverts aux pauvres et aux indigents. Il s’agit des hospices ou, dans certaines villes, de l’Hôtel-Dieu. Celui de Lyon attend sa restauration pour être affecté à une tout autre mission que celle pour laquelle il a été érigé au XIIIe siècle. En attendant, 50 000 m², chauffés a minima pour préserver boiseries et huisseries, sont désespérément vides. Il suffirait d’attribuer 1 000 m² aux associations caritatives pour permettre à ces sans-abri d’avoir chaud cet hiver. Ou faut-il réserver ce privilège aux rats, les derniers habitants de l’actuel l’Hôtel-Dieu ?


Antonio Mafra

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?