AccueilSociétéEconomie - Guy Chifflot, autodidacte régional 2014

Economie - Guy Chifflot, autodidacte régional 2014

Le président du groupe Orapi, implanté à Saint-Vulbas, a été désigné lauréat Rhône-Alpes Auvergne 2014 aux Victoires des autodidactes.

ActualitéSociété Publié le ,

Retour sur un parcours bâti grâce à la volonté.

« Un autodidacte apprend constamment. J’ai progressé toute ma vie en essayant de ne pas faire deux fois la même erreur mais tout en faisant. Et c’est le plus important », expose Guy Chifflot, président d’Orapi, lors de la remise des Victoires des autodidactes 2014, organisées par le Harvard business school club de France et Mazars, dans les salons de l’Hôtel de Ville le 18 novembre. Titulaire d’un baccalauréat technique en métallurgie, le dirigeant a bâti un groupe de 1 200 salariés, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 210 M€ en 2013. Leader français des produits d’hygiène professionnelle et de la maintenance professionnelle, Orapi est aujourd’hui présent dans plus de cent pays. Il dispose de quatre centres de recherche et de sept unités de production dans le monde, dont trois en Rhône-Alpes, à Saint-Vulbas, Vénissieux et Valence. « Le groupe s’est constitué par croissances externes : près de trente-cinq en quinze ans, rappelle Guy Chifflot. A partir de 2015, Orapi devrait avoisiner 300 M€ de chiffre d’affaires et 1 400 salariés avec l’acquisition en cours du groupe PHS (Pro Hygiène Service). »
Dans les années 1960, le jeune homme doit, seul, faire face à son avenir suite au décès de son père ingénieur. Il prend contact avec la société américaine pour laquelle son père travaillait afin de lui proposer de développer le marché européen pour l’utilisation du bisulfure de molybdène, un produit mis au point pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fait ainsi sa place dans l’univers de la lubrification extrême, auprès des mécaniciens d’entretien. En 1968, avec deux associés, Guy Chifflot décide de travailler pour son propre compte et crée Orapi. « Les trois associés ont mis chacun 7 000 francs pour constituer le capital », se souvient, dans un large sourire, le dirigeant. Divergences entre associés, mauvais choix d’implantations, Guy Chifflot grandit et surtout accompagne la croissance d’Orapi. Dans les années 1980 et 1990, il grignote des parts de capital auprès de ses associés et commence les acquisitions. « J’ai toujours su saisir les bonnes opportunités au bon moment. » Quand il devient actionnaire majoritaire du groupe, il met en place sa stratégie de développement à l’international. En 2000, alors qu’il fête ses 60 ans, il introduit Orapi en Bourse. « Le marché nous a propulsés, estime-t-il. Et puis être coté nous a amenés à nous entourer de collaborateurs de très grande qualité. J’apprends tous les jours à leurs côtés. Aujourd’hui, je n’ai plus de complexe de ne pas avoir fait d’études car j’ai mon expérience. »
Celui qui dit avancer au feeling considère que le principal trait de caractère du chef d’entreprise est sa ténacité. « Souvent, je me pose la question : ‘‘Va-t-on s’en sortir ?’’ Pourtant, j’ai la volonté de ne jamais m’arrêter », confirme le dirigeant de 74 ans.

Stéphanie Polette

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?