AccueilSociétéEconomie - Et pour la prime, on fait comment ?

Economie - Et pour la prime, on fait comment ?

Après avoir suscité des réactions enflammées il y a quelques semaines, lorsque Nicolas Sarkozy a lancé cette idée à la surprise générale, la prime aux salariés, baptisée « Prime des 1 000 € », est revenue sur le devant de la scène, ces derniers jours, à l’occasion de son examen puis de son adoption par les députés.

ActualitéSociété Publié le ,

Un nouveau moment de gloire pour cette initiative électoraliste, qui n’a apparemment séduit personne, pas plus dans les rangs des syndicats de salariés que dans ceux du patronat.
Toute idéologie mise à part, on ne peut s’empêcher de s’étonner qu’un président de la République se réclamant du libéralisme ait osé envisager une pareille énormité. Décréter, sans aucun débat préalable, que les entreprises réalisant des bénéfi ces supérieurs à ceux de l’année précédente devront impérativement verser une prime, dont le montant serait fixé arbitrairement par les pouvoirs publics, voilà un projet que peu de dirigeants de la gauche française auraient osé présenter. Peu importe que la marche arrière ait été partiellement enclenchée depuis ; les effets secondaires de cette annonce seront terribles.
Car en adoptant cette posture irresponsable, le président de la République a contribué, une fois de plus, à élever une catégorie de Français, les chefs d’entreprise, contre une autre, les salariés. A l’heure où la compétition économique est planétaire, la France ne peut pourtant pas se permettre pareil combat fratricide. Au contraire, elle doit aimer ses entreprises et rassembler derrière elles. Sans quoi, les espoirs de croissance forte et durable faneront aussi vite que les promesses de Nicolas Sarkozy.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?