AccueilSociétéEconomie - De l'infidélité économique

Economie - De l'infidélité économique

Le phénomène est récent, mais prend de plus en plus d'ampleur.

ActualitéSociété Publié le ,

A tel point que les acteurs économiques touchés par ce mouvement commencent à s'interroger sérieusement sur ses effets potentiels à long terme. Hier fidèles à leurs fournisseurs, qu'ils leur proposent de la téléphonie, du gaz, de l'électricité..., les consommateurs français sont aujourd'hui volages. Selon une étude menée par le cabinet Accenture, en 2011, dans 27 pays auprès de plus de 10 000 personnes et portant sur dix secteurs tels que la téléphonie mobile, l’électricité, le gaz ou le câble, deux consommateurs sur trois ont changé de fournisseur. En France, où l'enquête a mis en évidence que 61 % des consommateurs avaient ainsi opté pour une nouvelle offre au cours de l'année, cette « infidélité » se traduit plus encore dans les intentions, puisque seulement 19 % des personnes interrogées se disent « très fidèles » à une marque. Le chiffre relevé est d'autant plus alarmant pour les acteurs économiques hier bien en place, que le mouvement de fond créé par l'arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile n'est pas pris en compte dans cette étude. Un sacré défi pour les fournisseurs de services en question, alors qu'ils dépensent sans cesse plus d'argent pour faire travailler des équipes de spécialistes du marketing sur les moyens de fidéliser la clientèle. Mais peut-être également un sacré défi pour les élus de la nation, qui pourraient se voir signifier une fin de contrat plus rapide que prévu au cours des prochaines semaines et des prochains mois.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?