Economie - Choc

Un rapport de Bercy, publié discrètement fin 2012, dresse un bilan de la réforme de la taxe professionnelle.

ActualitéSociété Publié le ,

Cet état des lieux rapporte un allégement de 7,5 Md€ pour les entreprises en 2010, puis de 4 Md€ en rythme de croisière. Si l’on y ajoute les 27 Md€ d’allègements ciblés, notamment sur les bas salaires grâce à la fameuse « réduction Fillon » (1), et les 20 Md€ du nouveau « crédit d’impôt compétitivité » annoncés au lendemain du rapport Gallois, ce sont donc plus de 50 Md€ d’exonérations de charges qui bénéficient aux employeurs. Un chiffre qui ressemble fort à un choc de compétitivité. Mais qui pour s’en vanter ? Pas les syndicats patronaux, alors engagés dans les négociations sur le coût du travail, ni le gouvernement actuel, qui ne voudrait pas tresser des lauriers à l’ancienne majorité. A défaut de pigeons, on cherche donc les dindons de la farce…


Florent Zucca


(1) Voir aussi Tout Lyon Affiches n° 5030, page 35

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?