AccueilSociétéEconomie - Bienvenue dans l'ère de la rigueur

Economie - Bienvenue dans l'ère de la rigueur

Si pour l'heure, les discussions tournent avant tout autour du nom du futur locataire de l'Elysée et si chacun, de son côté, espère voir son candidat l'emporter le 6 mai prochain, les préoccupations devraient rapidement changer, une fois cette étape franchie.

ActualitéSociété Publié le ,

Et les sourires pourraient alors se muer en grimace. À commencer par ceux qu'arborent encore les élus locaux des deux camps. Car les choses sont claires et les perspectives on ne peut plus limpides : l'exercice 2012 sera rigoureux. Le sujet déchaîne d'ailleurs déjà les passions au sein des états-majors des grands partis. Dans les rangs de l'UMP, personne ne se fait plus d'illusion ; Nicolas Sarkozy ne l'a pas caché : les collectivités locales devront se mettre au régime sec. Les départements et les communes de plus de 30 000 habitants devront notamment engager la réduction de leurs effectifs, comme l'Etat l'a déjà fait, et diminuer leurs dépenses de fonctionnement au même rythme que celui-ci, soit une économie de deux milliards et demi sur cinq ans. Moins prolixe pour le moment sur ce sujet, François Hollande n'échappera cependant pas à cette problématique s'il est élu. Comme son adversaire, il devra faire des choix. Certainement pas les mêmes, puisque les priorités diffèrent dans les deux camps, mais des arbitrages douloureux seront fatalement au programme du candidat socialiste. Inutile de se voiler la face, le bateau France risque de tanguer durant les prochains mois. À trop attendre avant d'engager les efforts indispensables pour assurer l'avenir du pays, nos élus, de quelque bord qu'ils soient, ont créé les conditions d'une ère de la rigueur douloureuse et durable.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?