AccueilSociétéEconomie - A qui le tour ?

Economie - A qui le tour ?

Les magistrats de la Cour des comptes viennent de rappeler, par la voix de leur premier président, Didier Migaud, que l’Etat devait faire davantage d’efforts pour réduire son déficit structurel, qui représente encore 5 % du PIB.

ActualitéSociété Publié le ,

Pour l’aider dans cette démarche, les magistrats de la rue Cambon proposent d’aller encore un peu plus loin dans la lutte contre les niches fi scales. Objectif annoncé : 20 Mds d’euros d’économie en cinq ans. Ainsi, Didier Migaud et les siens n’ont pas digéré la baisse de la TVA dans la restauration. Ils préconisent donc de renvoyer le plat en cuisine et de revenir à la recette traditionnelle. Mais les magistrats de la Cour des Comptes ne s’arrêtent pas là et n’hésitent pas à évoquer des pistes qui pourraient faire grincer bien des dents. A commencer par celles des retraités, dont la CSG pourrait être alignée sur le droit commun. Une question est donc sur toutes les lèvres : à qui le tour ensuite ? Faut-il voir pour autant, dans ces propositions, une menace sérieuse pour tous ceux qui bénéficient encore de ces rentes de situation que le plus grand nombre leur envie ? A court terme : non ! Mais au-delà, la réponse pourrait bien être oui. Car, comme Didier Migaud n’a pas manqué de le rappeler, la dette française pèse déjà trop lourdement sur les comptes du pays. Et, au train où vont les choses, elle pourrait représenter 110 % du PIB en 2020, contre 85 % cette année. La charge de la dette absorbera alors 10 % des prélèvements obligatoires. Une tendance qui ne fait, certes, pas encore de la France une nouvelle Grèce, mais que chacun serait bien inspiré de garder à l’esprit, pour éviter un réveil trop brutal, en cas d’assoupissement prolongé des volontés. « Le risque d’emballement de la dette publique reste une menace majeure », assure Didier Migaud.

J.D

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?