AccueilEconomieEconomie : à Lyon, Banque Richelieu évoque une incertitude à tous les étages

Economie : à Lyon, Banque Richelieu évoque une incertitude à tous les étages

Banque Richelieu présentait récemment à Lyon son point macroéconomique 2022, mentionnant "une incertitude à tous les étages".
Jacques-Aymon Lapluye, membre du directoire et directeur clientèle privée et gestion conseillée chez Banque Richelieu France.
© Banque Richelieu - Jacques-Aymon Lapluye, membre du directoire et directeur clientèle privée et gestion conseillée chez Banque Richelieu France.

Economie Publié le ,

Les pure players de la banque privée ne sont pas nombreux en France, pourtant, leurs activités restent très dynamiques et bien localisées dans les territoires. C’est le cas pour Banque Richelieu France, implantée à Paris et Lyon.

Majoritairement composée de chefs d’entreprise et de grandes familles, sa clientèle s’ouvre progressivement sur une nouvelle génération d’entrepreneurs, précisément des dirigeants de start-up.

"Nous intervenons auprès d’eux dans le cadre de la structuration de leur patrimoine ou encore dans la gestion de leur trésorerie" indique Jacques-Aymon Lapluye, membre du directoire et directeur clientèle privée et gestion conseillée chez Banque Richelieu France.

Kathie Werquin-Wattebled (Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes) : "notre économie est dégradée"

Une incertitude économique liée à la remontée des taux

Aux côtés de son équipe, Jacques-Aymon Lapluye présentait récemment à Lyon le point de conjoncture 2022 de la banque. "Cette année très spécifique s’est déroulée dans un environnement de remontée des taux dans lequel les clients se demandent comment sécuriser et assurer la rentabilité de leurs actifs. Notre défi : leur proposer des solutions d’investissement sur-mesure afin de préserver leur capital" décrit Jacques-Aymon Lapluye.

Jean Tirole : "La taxe carbone est indispensable, point final"

D’ailleurs, Banque Richelieu France explique que les opportunités sur le segment de la transition écologique, sont quasi infinies. "Nous voyons ainsi des opportunités non seulement à court terme mais aussi à long terme. Nous privilégions toute la chaîne énergétique, en amont les infrastructures et les matières premières (lithium), ou encore en aval, l’efficience par la construction-rénovation écologique (système de froissement, de chauffage, purificateur d’air)" explique la banque.

Adapter les modèles d’ingénierie financière

Jacques-Aymon Lapluye indique par ailleurs le défi de maîtriser trois facteurs clés pour cette année 2023 : l’inflation, la hausse des taux et les premiers effets d’une récession annoncée. Autre dimension que Banque Richelieu France doit aujourd’hui appréhender, celle des critères environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG) qui infusent dans un univers de la finance qui se verdit.

"Sur le sujet de l’éthique, nous avons déjà dressé depuis un moment une liste noire concernant l’orientation des financements. En tant que banquiers privés et gérants, nous nous devons d’appliquer une éducation financière dans une optique économiquement responsable" poursuit Jacques-Aymon Lapluye.

A l’inverse, tendre vers le "tout label" reste dangereux selon lui car les modèles d’ingénierie fiscale ne sont pas toujours compatibles avec des anticipations de tendance, à des horizons de 10 à 15 ans par exemple. "Pour être crédibles, de tels critères doivent durer dans le temps et ne pas être qu’un effet de mode. Et pour qu’ils soient réalistes et durables, il faut avoir des normes qui durent aussi".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?