AccueilEnchèresEcoles anversoise, flamande et mobilier de Hache chez Ivoire Lyon

Ecoles anversoise, flamande et mobilier de Hache chez Ivoire Lyon

Ecoles anversoise, flamande et mobilier de Hache chez Ivoire Lyon
D.R.

CultureEnchères Publié le ,

Concours d'écoles pour Maîtres Bérard et Péron, avec sur les cimaises Golgotha, une huile sur panneau de chêne de l'Ecole anversoise du XVIIe siècle, suiveur de Louis de Caullery. Présenté dans un cadre en bois sculpté redoré, ce travail français d'époque Louis XIII est attendu entre 7 000 et 9 000 €. Tout suite après au catalogue, l'attention se porte sur un tableau cette fois de l'Ecole flamande du XVIIe, suiveur de Rubens. Intitulée Adoration des Mages, cette huile sur panneau de chêne, travail français également d'époque Louis XIII, est estimée pour sa part entre 4 000 et 6 000 € malgré quelques fentes et petits manques. Ecole de Parme XVIIe enfin et plus précisément suiveur du Parmesan, pour une Vierge à l'enfant avec saint Colomban, un fragment d'huile sur toile pour lequel il faudra engager 3 000 à 5 000 € selon l'estimation établie par Stéphane Pinta du cabinet Turquin.

Pour rester dans la peinture ancienne, à signaler encore une Nature morte aux pêches, raisins etmelon d'eau, huile sur toile de Paul Theodor van Brussel (1754-1795) estimée 8 000 / 12 000 € mais aussi Bergères jouant avec un berger dans la campagne de Rome, une huile sur toile de Jean-Claude Bonnefond (1796-1860) présentée au Salon de Lyon en 1828 pour laquelle l'estimation d'Olivier Houg atteint 5 000 à 7 000 €.

Au chapitre des meubles anciens, à retenir une très belle commode en bâti sapin à décor de placage de noyer et de bois indigènes, travail de Thomas Hache d'époque Louis XIV reproduit dans l'ouvrage Le génie des Hache de Pierre et Françoise Rouge. Bien que présentant quelques petits manques et accidents, cette superbe commode est attendue entre 12 000 et 15 000 €. Toujours de Hache mais cette fois de Jean-François, on note également une large commode en noyer, placage de noyer et bois indigène galbée toutes faces. Situé vers 1760, cet élégant meuble reposant sur des pieds cambrés est estimé quant à lui 8 000 / 12 000 €.

A noter enfin, le 14 et sous le même marteau, la dispersion d'un ensemble de tableaux modernes par Cottavoz, Jouenne, Jean Puy ou encore Eugène Galien-Laloue pour ne citer qu'eux.

Groupe Ivoire, hôtel des ventes Lyon Presqu'île, samedi 12 et lundi 14 mars, catalogue complet et horaires d'expositions sur http://www.ivoire-lyon.com et http://www.interencheres.com

Adjugés !

Loin des records, de nombreuses adjudications sont prononcées chaque semaine à des prix accessibles à tous. La preuve ce 4 février sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart, Artcurial Lyon, lors d'une vente classique. Frais compris, on note les 446 € réalisés par une paire de vases chinois en émaux cloisonnés du XXe siècle à décor de dragons hauts de 21 cm, les 1 258 € atteints par une table moderne à plateau rectangulaire en marbre bleu et piètement cylindrique, ainsi que les 595 € portés par un amateur sur une Chasse aux bisons, huile sur panneau de l'Ecole française du XIXe siècle de dimensions 64 x 80 cm.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?