Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

DS3 Crossback : luxe et style à la française

le - - Automobile

DS3 Crossback : luxe et style à la française

Suivant de quelques mois le DS7 Crossback, grand SUV raffiné, le renfort d'un SUV urbain DS3 Crossback élargit l'audience de DS Automobiles, la toute jeune marque du groupe français PSA taillée pour tutoyer, à terme et à sa façon, les « premium » allemandes.

Née Citroën à son lancement en 2009, la petite DS3 tire sa révérence sous la marque DS Automobiles. Une longévité rare de nos jours, et qui traduit une technologie encore suffisamment dans le coup après quasiment dix ans de carrière. Mais aussi des possibilités d'investissement de la marque française inférieures à celles déployées par les acteurs allemands de la catégorie « premium », auxquels elle aspire pourtant à se mesurer à l'international. Du reste, seules 53 265 voitures portant l'insigne DS - réincarnation marketing de « l'esprit » de la mythique Citroën DS 19 - ont été diffusées dans le monde l'an dernier. Durant la même période, Audi en a livré 1 812 485.

Par rapport à la DS3, citadine pur jus, celle qui prend le relais s'intitule DS 3 Crossback et prend la forme d'un petit SUV chic. Avec l'ambition de se poser en alternative à la Mini Countryman, et même à l'Audi Q2.

Assez fidèle au concept originel de sa devancière, la nouvelle DS 3 Crossback a pris de l'ampleur, plus étirée de 12 cm pour mesurer 4,12 m de long, et 8 cm de mieux en hauteur. Et la carrosserie passe de 3 à 5 portes, conservant néanmoins une allure de coupé qui l'inscrit dans le prolongement de la DS3, souligné par la reprise d'un pied milieu en « dent de requin ». Autre trait saillant de l'arrivante : ses poignées de porte affleurantes, jusqu'alors apanage de réalisations luxueuses comme les Tesla ou le Land Rover Velar. Elles se déploient électriquement dès qu'on approche du véhicule avec la « clé », avant de rentrer dans leur logement une fois les occupants à bord.

Sur la poupe, les feux arrière placés hauts ménagent un bon accès au coffre, lui même satisfaisant avec 350 litres extensibles. Cette disposition réduit toutefois la hauteur de la lunette arrière, et donc la rétrovision centrale.

Dans l'habitacle, c'est le grand jeu avec une planche de bord reconnaissable entre toutes par l'incrustation d'une juxtaposition de sept losanges en son milieu. Les deux ouïes de ventilation centrales s'y incorporent, ainsi que plusieurs boutons de commande de confort, et les feux de détresse, pas si aisément repérables dans l'urgence. À l'arrière, l'habitabilité apparaît correcte, sans plus, mais l'accès pas si large, surtout à la sortie.

Pas moins de six niveaux de finition ponctuent la gamme DS3 Crossback, plus un stade Business pour les entreprises. Et selon la loi du genre, il faut « taper » dans les meilleures finitions pour savourer pleinement ce « luxe à la française », tel qu'il s'exprime dans le « carré magique » de la capitale, véritable marque de fabrique de DS. Au travers d'un travail artisanal - point perle, guillochage, sellerie traitée bracelet, etc. - entremêlant cuir, alu et Alcantara, qui enjolive de façon unique les meilleures propositions d'ambiance intérieure, répertoriées par des appellations toutes parisiennes : Montmartre, Bastille, Rivoli et Opéra Art Rubis, la « symphonie » stylistique la plus soignée. Belle richesse d'équipement aussi dès qu'on monte en gamme, avec de réelles dispositions « premium », des phares Matrix qui éclairent comme en plein jour sans éblouir les autres usagers, à la conduite semi-autonome de niveau 2. Avec un tarif à l'unisson, dans une fourchette comprise entre 23 500 € et 40 500 €.

En contrepartie, la modernité technique est au rendez-vous, avec un châssis performant du groupe PSA animé de ses dernières motorisations essence (en 100, 130 et 155 ch) et diesel (110 et 130 ch). Et surtout, la DS3 Crossback s'enrichira à la fin de cette année d'une version E-Tense à propulsion tout électrique de 136 ch (à partir de 39 100 €), annoncée pour 320 km d'autonomie aux normes WLTP.

Après l'arrêt des DS4 et DS5, la gamme DS Automobiles continue son envol avec un style plus affirmé inauguré par un DS7 Crossback délibérément taillé pour l'international. Mais pour le moment, la citadine DS3 originelle n'a pas encore complètement déserté la scène, dans le contexte d'une offre resserrée.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer