AccueilCultureSpectacle vivantDrôles de Gravats au théâtre des Célestins

Drôles de Gravats au théâtre des Célestins

La nouvelle création que propose le théâtre des Célestins réunit quatre artistes qui se connnaisent bien, autour de la vieillesse. Un pari aventureux pour Alexandrine Brisson, Jean-Louis Hourdin, Clothilde Mollet et Jean-Pierre Bodin et leurs "Gravats" !
Drôles de Gravats au théâtre des Célestins

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Les Gravats, quel drôle de titre pour un spectacle de théâtre ! D'autant plus étrange et audacieux quand on sait que le sujet est la vieillesse. Une thématique plutôt casse-gueule qu'empoignent quatre frères « en amitié de pensées partagées », Alexandrine Brisson, Jean-Louis Hourdin, Clothilde Mollet et Jean-Pierre Bodin. Lui, Jean-Pierre Bodin qui n'a de cesse de tricoter de petites histoires à partir de témoignages récoltés patiemment, en compagnie de ses acolytes, qui chacun.e apporte des matières, poésie, images, sciences, collectages en tous genres va se coltiner à la déchéance, le droit à la dignité, l'approche de la mort, la beauté de la vieillesse (oui ! oui!), le mythte de Faust...

« Trois petits vieux qui pètent de santé malgré le personnel hospitalier, malgré le personnel des maisons de retraite, malgré leur famille, malgré les maladies, les douleurs, les souffrances, malgré ceux qui bêtement vieillissent mal, malgré eux-mêmes qui sont « usés d’avoir été tant habités » et qui le refusent. »


Après Très nombreux, chacun seul, la compagnie la Mouline, augmentée de Clotilde Mollet, remet l'ouvrage sur le métier. Alexandrine Brisson (auteur et réalisatrice), Jean-Louis Hourdin (comédien, chef de troupe) et Jean-Pierre Bodin (acteur-auteur) se retrouvent ainsi sur Gravats et poursuivent leur collaboration autour des "Arts frères" : théâtre, musique, images. Deux hommes, une femme, trois personnages campent trois vieillesses, plus ou moins vieilles, qui portent leur vie et les traces de chemins différents, parlent, chuchotent, chantent mais pas seulement. L'idée est aussi de faire « une grande farce » ! Celle de la vie et de la mort.

Théâtre des Célestins, salle La Célestine, 7 au 17 mars, www.celestins-lyon.org

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?