AccueilSociétéDrôles de dames

Drôles de dames

L’ouverture de la saison de l’Orchestre National de Lyon coïncide avec le 70e anniversaire de son chef, Leonard Slatkin, né le 1er septembre 1944.

ActualitéSociété Publié le ,

Trois jeunes et belles solistes – la pianiste Olga Kern, la violoncelliste Sol Gabetta et la violoniste Baiba Skride – se joignent à la fête pour souffler les bougies sur le Triple concerto de Beethoven. Ce programme inaugure les Happy days, un week-end placé sous le sceau de l’amitié franco-américaine.
Les pianistes affichent volontiers leur pedigree en mettant l’accent sur les concours internationaux qu’ils ont remportés. Pas toujours efficace. Sauf lorsqu’il s’agit d’une compétition comme le Van-Cliburn où, en 2001, alors âgée de 26 ans, Olga Kern remporte le premier prix, ex aequo avec le pianiste ouzbek Stanislas Loudenitch. Visiblement, la carrière de la jeune Russe, formée au Conservatoire Tchaïkovski de sa ville natale de Moscou, a pris une meilleure trajectoire que celle de son collègue. Première femme à décrocher le Van-Cliburn depuis 1969, elle a rapidement trouvé une maison de disques, le Français Harmonia Mundi, pour partir à l’assaut des mélomanes. A 39 ans, Olga Kern fait l’essentiel de sa carrière aux Etats- Unis. C’est là que l’a rencontrée Leonard Slatkin, l’un des premiers à promouvoir son talent en France, qui l’a accompagnée dans l’intégrale des concertos de Rachmaninov, la saison dernière, pendant l’exil de l’ONL à la Bourse du Travail. .../.…


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5118 du samedi 13 septembre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?