Métiers sous tension, pénuries de candidats

8 articles

L'indicateur de tension

L'indicateur conjoncturel de tension est le ratio entre les offres d'emploi collectées par Pôle emploi et le nombre d'entrées de demandeurs d'emploi (catégories A, B et C) sur une même période. Une façon de repérer facilement les métiers pour lesquels il existe des difficultés de recrutement ou, a contrario, à faibles débouchés. Cependant, son calcul est fait sur la base des données Pôle Emploi. Comme une partie des offres échappe à ce circuit, des tensions peuvent exister sur d'autres secteurs moins bien identifiés. Au 31 décembre 2014, la région Rhône-Alpes affichait un indice de tension de 0,1 alors qu'au niveau national la moyenne s'affiche à 0,42.

Métiers sous tension, pénuries de candidats

Orange multiplie les initiatives sur les métiers en tension

Sur certains profils techniques de niche, comme la fibre ou le cuivre qui coexistent, l'opérateur n'a pas d'autre choix que de former ses propres experts. "Il n'y a plus de formation adaptées et nous avons besoin d'un niveau d'expertise pointue", explique Magali Moulin, DRH à Orange Centre-Est Rhône-Alpes Auvergne. Orange a donc imaginé, en même temps qu'une classe "de fille", sa première classe "chargée d'affaires fibre" pour répondre à ses propres besoins. Une expérimentation sur la région, qui, si elle s'avère positive, pourrait être déployé sur l'ensemble du territoire.

Métiers sous tension, pénuries de candidats
Axotel privilégie la formation interne

Axotel privilégie la formation interne

"75% de nos salariés cumulent 18 ans d'ancienneté", annonce en préambule Roland Bernard, président du groupe Axotel (3 hôtels, un restaurant, 85 collaborateurs, 11 M€ de chiffre d'affaires en 2015). C'est pour lui le signe qu'il est possible de fidéliser ses employés, "loin de l'image controversée des métiers de l'hôtellerie ». Pour le conseiller municipal du 2e arrondissement, les difficultés de recrutement peuvent s'expliquer par cette mauvaise image du métier alors que les salaires et les conditions de travail se sont améliorés depuis les 20 dernières années. " L'ascenseur social fonctionne encore bien dans cette filière économique où l'on peut faire de belles carrières", commente-t-il. Pour pallier les difficultés de recrutement – essentiellement pour anticiper le renouvellement des générations - le groupe privilégie la formation interne en sélectionnant des candidats "enthousiastes et investis" en leur transmettant ses propres valeurs.

Métiers sous tension, pénuries de candidats
Le DCS IT Games

Le DCS IT Games

Pour renforcer son attractivité auprès des étudiants, DCS Easyware a imaginé, en partenariat avec l'Académie de Lyon, le premier challenge DCS IT Games. A destination des 2e années de BTS Services informations aux organisations (SIO) et solutions d'infrastructures, systèmes et réseaux (SISR), ce challenge conciliait compétences techniques et préparation au marché de l'emploi. 90 étudiants par équipe de deux, issus de 6 établissements de l'Académie, ont participé à ce hackathon des métiers pour participer à une grande finale le 4 avril dernier. "C'est un travail de long terme pour construire une relation privilégiée avec les établissements et les étudiants qui peuvent se tourner vers nous une fois le moment venu. Une façon d'accroitre la visibilité de la filière en général" estime Bérénice Clavel, International Talent Acquisition Manager de DCS. Une deuxième édition pourrait avoir lieu l'année prochaine, avec la volonté d'y inclure l'académie de Grenoble.

Métiers sous tension, pénuries de candidats
Connexion
Mot de passe oublié ?