Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Don Quichotte, un grand classique à la Maison de la danse

le - - Spectacle vivant

Don Quichotte, un grand classique à la Maison de la danse
Jesu?s Vallinas - Don Quichotte

Après un programme moderne la saison dernière, une version de Carmen du chorégraphe suédois Johan Inger, la Compania nacional de danza de Espana s'empare du grand classique du répertoire, Don Quichotte, dans une version remaniée par son directeur artistique Jose Martinez, ancienne étoile du ballet de l'Opéra de Paris.

Don Quichotte a été, avec Le Lac des cygnes, le ballet préféré des Russes pendant longtemps. C'est aussi le ballet préféré des danseurs virtuoses qui affectionnent particulièrement certains morceaux de bravoure du livret, comme le pas de deux de la fin du quatrième acte, un vrai défi technique notamment pour la danseuse.

La version la plus célèbre est évidemment celle de Marius Petipa, qui en produisit deux versions, la première créée en décembre 1869 au Bolchoï et la seconde deux ans plus tard au Mariinski.

Mais il y en a eu de nombreuses autres depuis, comme celle de Noureev, pour le ballet de l'Opéra de Paris ou celle de Baryshnikov que Jose Martinez en tant que danseur étoile a eu l'occasion de danser lui-même. Tout en conservant la structure originale du ballet, Jose Martinez avait à cœur de « réhispaniser » le plus espagnol des ballets de répertoire.

Ainsi, l'action se situe dans un village de la Manche et non plus à Barcelone, l'héroïne Kitri a repris son nom d'origine, Quiteria, et les costumes de Carmen Granell s'inspirant de l'esthétique du boléro et de la culture mozarabe parachèvent la touche traditionnelle.

Le personnage de Don Quichotte, assez mineur dans la version d'origine et cantonné au registre burlesque s'habille de nuances poétiques et lyriques dans la recherche de l'amour absolu avec Dulcinée.

Ce Don Quichotte retrouve des allures farouchement ibériques, comme l'a voulu Jose Martinez pour sa première reprise de grand ballet de répertoire depuis son arrivée à la tête de la compagnie nationale d'Espagne en 2011, sans jamais perdre l'héritage de son plus célèbre créateur, Marius Petipa, dont la Russie a célébré activement le bicentenaire de sa naissance toute l'année dernière alors qu'il est passé inaperçu en France, sa patrie d'origine.

Maison de la danse, 8 au 13 février, www.maisondeladanse.com




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer