AccueilServicesG. Mulliez et J.-P. Genoux : des projets pour Dimo Software

G. Mulliez et J.-P. Genoux : des projets pour Dimo Software

L'éditeur et intégrateur de solutions logicielles pour la gestion des entreprises reprend les opérations de croissance externe devant un carnet de commandes qui s'annonce prometteur pour 2016.
G. Mulliez et J.-P. Genoux : des projets pour Dimo Software
D.R. - Jean-Paul Genoux

EconomieServices Publié le ,

« Il y a un an, lors du Forum Dimo Gestion, nous tirions la langue, se souvient Jean-Paul Genoux, directeur général de Dimo Software. Depuis 6-9 mois, l’activité a repris et les projets ne sont plus en réflexion. Nos clients affirment une réelle volonté pour mettre en place des outils de pilotage internes. » L’exercice clos à fin août 2015 affichait un chiffre d’affaires à 32 M€, en croissance de 4 %. « A fin mars, à mi-exercice, notre progression est de 16 % et notre prévisionnel pour 2016 nous amène à 35 M€. Nous avons repris confiance. » Ces bonnes perspectives se traduisent dans les projets du groupe qui a changé de raison sociale et de siège courant 2015. Dimo Gestion est devenu Dimo Software, « plus international quand nous faisons 20 % de notre chiffre d’affaires à l’export et que nos produits sont installés dans de nombreuses filiales étrangères de nos clients français », souligne Jean-Paul Genoux. Elles se remarquent également dans le rachat, début janvier, d’Apisoft, une entreprise nantaise dont le dirigeant partait à la retraite. Ses 2,2 M€ de chiffre d’affaires et ses 25 collaborateurs viennent soutenir le pôle GMAO (gestion de la maintenance assistée par ordinateur) de Dimo Software. « Cette activité est la deuxième du groupe avec désormais 70 collaborateurs et 7 M€ de chiffre d’affaires, avance le directeur général. Le premier secteur reste les outils de gestion des voyages et des notes de frais, avec le logiciel Notilus, qui occupe 110 personnes en interne et dégage 11 M€ de chiffre d’affaires. »
D’autres opérations de croissance externe sont dans les cartons. « Deux ou trois dossiers devraient se concrétiser cette année, affirme Guillaume Mulliez, président de Dimo Software. Ils concernent nos sept métiers pour des entreprises en France ou à l’étranger. Les taux d’intérêt sont bas, notre trésorerie est bonne, les prévisions aussi. C’est le moment d’investir et d’acquérir de nouvelles compétences. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?