AccueilEnchèresDimanche costumé aux Célestins

Dimanche costumé aux Célestins

Représentation originale ce 17 janvier au théâtre des Célestins avec au programme non pas une pièce de théâtre mais une vente aux enchères de costumes de scène sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre.
Dimanche costumé aux Célestins
DR - Daniela

CultureEnchères Publié le ,

Quatre-vingts costumes au total, sur un fonds comptant près de 60 000 pièces, sont proposés à la vente dans le cadre même du Théâtre des Célestins. Tous confectionnés dans l'atelier de couture du théâtre, les plus anciens datent des années 50, les plus récents de quelques années à peine. Créé en 1792, le théâtre des Célestins, l'un des plus beaux théâtres à l'italienne, célèbre à ce jour plus de deux siècles d'art dramatique. Voué à l'origine aux drames et aux vaudevilles, il frôle la fermeture à la fin du XIXe siècle avant de renouer avec le succès dès 1906 sous la direction de Charles Moncharmont. Se succèdent alors sur la scène les acteurs et metteurs en scène les plus prestigieux, de Cécile Sorel à Louis Jouvet en passant par Elvire Popesco et Madeleine Renaud jusqu'aux vedettes de music-hall comme Joséphine Baker, Mistinguette et même Maurice Chevalier. Dirigé aujourd'hui par Claudia Stavisky, le théâtre des Célestins revendique sa diversité pour tous comme une ouverture sur le monde laissant sa chance aussi bien aux nouveaux talents qu'aux artistes emblématiques. Loin d'être confiné dans ses murs, le théâtre s'exporte notamment à travers le projet le Théâtre-école / La Chose publique, projet que mène Claudia Stavisky à Vaux-en-Velin depuis septembre 2015. C'est d'ailleurs à ce projet que sont destinés les bénéfices de cette vente et à rendre, comme il se doit, un hommage tout particulier aux costumiers, couturiers et habilleurs des Célestins.

Robe de Graciela Galan en taffetas dans le style du XIXème siècle pour
"L'Age d'or", saison 2005-2006

Outre l'aspect « historique » de cette vente, l'autre particularité réside sans nul doute dans l'itinéraire à suivre pour découvrir chacune des 80 pièces proposées. L'occasion unique de passer... de l'autre côté du rideau pour tous ceux qui ne sont et ne seront jamais acteur ou technicien de théâtre. Au fil des coins, des recoins et des étages, on découvre une robe dans le style du XIXe siècle en taffetas rouge et velours violet portée par Anne-Marie Mercier dans « Les Frères Karamazov » (1956), robe créée par Marie-Hélène Dasté estimée entre 800 et 1 000 €, tout comme cette autre robe en velours orange, décorée de velours noir et de perles noires créée par Georges Wakhévitch et portée par Paulette Frantz dans « Les Bienfaits de la culture » (1974) dans une mise en scène de Jean Meyer. Sublime également, une robe de Graciela Galan, toujours dans le style du XIXe siècle, en taffetas moucheté marron glacé avec épaules dénudées et manches gigot, devrait remporter tous les suffrages. Portée par Marie-Sophie Ferdane dans « L'Age d'or » (2005-2006) mis en scène par Claudia Stavisky, elle est également estimée entre 800 et 1 000 €.

Si les costumes féminins occupent une grande part de ce catalogue, on retient quand même quelques beaux effets masculins comme ce splendide justaucorps bleu en panne de velours avec décorations or porté par Nicolas Berchet dans « Le Malade imaginaire » (1987), justaucorps conçu par Daniel Ogier attendu entre 200 et 400 €, tout comme ce pourpoint et culotte dans le style Louis XIII, toujours de Daniel Ogier, mais porté cette fois par Claude Lesko dans « Les Trois Mousquetaires » (1998-1999) mis en scène par Jean-Paul Lucet.

Côté curiosités enfin, à retenir un masque d'Amazone en résine peinte créé par Claire Risterucci et porté par Sarah Martins dans le spectacle « Minetti » (2002) attendu entre 200 et 400 € mais aussi une série de cinq coiffes en perles, strass et plumes signifiant « Paris » par le costumier Thierry Parsons pour le spectacle « Là-Haut » (1997-1998) mis en scène par David Gilmore, série pour laquelle les enchères devraient facilement atteindre l'estimation établie entre 300 et 500 €.
La représentation peut commencer ! Au marteau, Maître Cécile Conan-Fillatre dans un rôle qu'elle connaît certes par cœur mais qui réserve à chacune des ventes une part de surprise, de trac et... de magie.

Théâtre des Célestins. Dimanche 17 janvier à 15 h. Expositions publiques : Vendredi 15 de 17 h à 19 h 30, samedi 16 de 14 h à 19 h, dimanche 17 de 10 h à 12 h. Catalogue complet sur conanauction.fr

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?