AccueilIndustrieDietrich Wolf emmène Eye Tech Care en Chine

Dietrich Wolf emmène Eye Tech Care en Chine

A la direction générale de la Medtech implantée à Rillieux-la-Pape depuis juin 2014, Dietrich Wolf a pour mission le développement commercial de la technologie de rupture imaginée par les ingénieurs d'Eye Tech Care. Sa solution innovante de traitement du glaucome sera déployée en Chine grâce à l'arrivée dans son capital d'un investisseur asiatique qui apporte 25 M€. Et une ouverture sur un marché estimé à 25 millions de personnes.
Dietrich Wolf emmène Eye Tech Care en Chine
Laurent Cerino/Rea - Dietrich Wolf ouvre son réseau chinois à Eye Tehc Care

EconomieIndustrie Publié le ,

« Nous n’avons pas vendu l’entreprise à des Chinois », rassure Dietrich Wolf, directeur général d’Eye Tech Care qui a succédé à un des fondateurs, Fabrice Romano, en 2014. Everpine Capital, une société d’investissement nouvellement créée en Chine par des investisseurs d’expérience, a investi 25 M€ dans l’entreprise de Rillieux-la-Pape pour l’accompagner dans son déploiement commercial en Europe et surtout en Chine. Eye Tech Care a vu le jour en 2008, suite aux recherches de trois Lyonnais, qui ont mis au point une technologie de rupture pour soigner le glaucome. « Cette maladie concerne 4 % de la population mondiale de plus de 40 ans, soit quelque 120 millions de personnes dans le monde, évoque le directeur général. La société a développé un dispositif médical aux ultrasons. L’équipement se compose d’un module de contrôle générateur d’ultrasons et d’une sonde à usage unique positionnée sur le globe oculaire pour envoyer des ultrasons de façon très précise sur les glandes ciliaires qui produisent l’humeur aqueuse. » Cette technologie mini-invasive est brevetée et homologuée depuis 2011 dans le but de poursuivre les études cliniques en marquage CE.


« 30 machines ont été commercialisées en Europe, dont une majorité en France, affirme Dietrich Wolf, diplômé d’une maitrise et d’un doctorat en sciences et ingénierie des matériaux obtenus à l’Université d’Erlangen en Allemagne. 2 000 patients ont ainsi déjà été traités grâce à notre technologie. » Cette expérience a pesé dans la balance lors des discussions avec son nouveau partenaire financier chinois. « J’ai activé mon réseau pour positionner Eye Tech Care en Chine, avance le directeur général qui connaît ce marché d’avenir grâce à ses précédentes fonctions au sein des biotechs Carl Zeiss Meditec et Dentsply International. Je voulais intégrer un investisseur asiatique pour avoir des fonds mais également une ouverture sur un marché stratégique. » Avec 25 millions de patients à soigner, la Chine est devenue une priorité pour Eye Tech Care.

L’homologation devrait être obtenue en 2017 après la validation des études cliniques, en partenariat avec deux hôpitaux à Shanghai et Canton. Une filiale est en cours de création en Chine et un tiers des 25 M€ seront utilisés pour financer les études cliniques et la commercialisation de cette technologie auprès des ophtalmologues chinois. » Les revenus à venir « restent confidentiels » pour la biotech qui a réalisé 650 000 € de chiffre d’affaires en 2014. L’Europe et les Etats-Unis sont aussi des cibles pour Eye Tech Care qui emploie 25 ingénieurs et techniciens à Rillieux-la-Pape pour continuer à améliorer le dispositif EyeOP1.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?