AccueilCultureEnchèresDessin de Louis Janmot et mobilier Napoléon III chez Ivoire Lyon

Dessin de Louis Janmot et mobilier Napoléon III chez Ivoire Lyon

Dessin de Louis Janmot et mobilier Napoléon III chez Ivoire Lyon

CultureEnchères Publié le ,

Dessin à la mine de plomb sur papier avec rehauts de craie blanche, le dessin de Louis Janmot (1814-1892) présenté ce 12 juin est en effet très vraisemblablement l'étude préparatoire d'une fresque réalisée par cet artiste dans sa maison de Bayeux en 1868, selon Olivier Houg, expert lors de cette vente. L'œuvre est d'autant plus intéressante que la dite fresque a totalement disparu à ce jour, endommagée dans un premier temps par les Prussiens puis dégradée au fil du temps par des locataires peu soigneux. Fort heureusement photographiée par Félix Thiollier au début du XXe siècle, le document permet aujourd'hui la redécouverte et surtout l'identification de cette étude. Estimée entre 8 000 et 12 000 €, cette œuvre de Louis Janmot devrait très facilement dépasser son estimation.

Egalement au catalogue de la vente du 12, on retient Neige en plaine au soleil, un classique de Victor Charreton sous forme d'huile sur finette, attendu entre 3 000 et 4 000 €, mais aussi Jour defête à Venise au XVe siècle, huile sur toile de Jacques C. Wagrez estimée entre 7 000 et 8 000 €.

Plus tôt, et toujours sous le même marteau, seront dispersés des bijoux dont une parure en or jaune composée d'un bracelet et d'un collier de la Maison Van Cleef and Arpels, pour une estimation annoncée entre 9 000 et 11 000 €, mais également une bague marguerite ornée d'un diamant de 3,2 cts pour laquelle il faudra engager 17 000 à 25 000 €.

Encore plus tôt, cette fois le 10 dès 14 h 30, Maîtres Bérard et Péron nous proposent une sélection de mobilier et objets d'art dont une importante paire de meubles à hauteur d'appui à riche décor en marqueterie et bas relief à motifs d'oiseaux branchés, papillons, guirlandes de fleurs et cerises.

D'époque Napoléon III, cette paire en très bon état de conservation est annoncée entre 20 000 et 25 000 €. Dans la même vente, une paire d'olifants en bronze doré, corne et chêne à décor de Neptune et Amphytrite devrait facilement trouver acquéreur à son estimation annoncée entre 3 500 et 4 000 €, tout comme ce petit guéridon en bronze doré d'époque louis XVI attendu pour sa part entre 3 000 et 5 000 €.

Ivoire Lyon, hôtel des ventes Lyon Presqu'île, samedi 10 juin à 14 h 30, lundi 12 juin à 15 h et 18 h, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-france.com et www.interencheres.com

Grosses cylindrées aux Brotteaux

Enième chapitre des ventes consacrées à l'automobile aux Brotteaux, avec comme de coutume quelques rutilants bolides dont la cote soutenue incite de plus en plus de collectionneurs français et étrangers à investir. Dans le paddock, on retient : une Chevrolet Corvette C1 de 1954 estimée 40 / 60 000 €, une Ferrari 575M Maranello HGTE attendue entre 120 et 160 000 € mais aussi une Mercedes E60 AMG estimée 90 / 120 000 €. Plus modestement, quoique, l'attention est également retenue par une Renault 5 turbo estimée par l'expert entre 90 et 120 000 €, ainsi que par une Peugeot 205 GTI 1.6 (première main) pour laquelle vous devrez quand même débourser 8 à 12 000 €.

Aguttes, hôtel des ventes des Brotteaux, samedi 10 juin à 14 h 30, catalogue complet et horaires d'expositions sur www.aguttes.com

Adjugés !

Beau succès pour les vins de Bourgogne, le 23 mai sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart. Frais compris, on retient les 331 € portés par un œnophile sur 6 bouteilles de Gevrey-Chambertin, Domaine Bouchard Père & Fils en millésime 1967, mais aussi les 191 € réalisés par 4 bouteilles de Corton Charlemagne blanc Domaine Morin Père et Fils, cette fois en millésime 1973.

A noter également dans cette vente l'intérêt porté par divers amateurs sur des flacons de whisky écossais. Trois bouteilles de Laphroaig Single Islay Malt aged 10 years trouvaient ainsi preneur à 260 €, tandis que 4 bouteilles de The Tormore, un autre pure Speyside Malt aged 12 years, étaient disputées jusqu'à 235 €, toujours frais compris.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?