AccueilEconomieDes questions en suspens

Des questions en suspens

.
Des questions en suspens
© Jean-Jacques Raynal - Emmanuel Imberton devra gérer la rivalité entre Lyon et Saint-Etienne

Economie Publié le ,

Si la mise sur orbite de la nouvelle CCI métropolitaine s’est faite sans anicroche, tous les problèmes de cette mise en œuvre ne sont pas réglés et toutes les questions n’ont pas encore trouvé de réponse. Certes, comme le souligne Emmanuel Imberton, « toutes les décisions ont été prises à l’unanimité. » Mais derrière cette unité se cachent encore des sujets de frictions que les élus de la CCI métropolitaine ne pourront pas éluder.
A commencer par celui des efforts financiers qu’il faudra faire. La CCI de Lyon a, en effet, déjà consenti de gros efforts pour s’adapter à un environnement financièrement contraint, mais tout indique que de nouvelles décisions seront prises prochainement pour assurer la stabilité financière de l’institution. « Nous avons un budget consolidé de l’ordre de 60 M€ et un impératif de réaliser 38 % d’économies supplémentaires car nos ressources fiscales vont encore baisser », précise le nouveau président de la CCI métropolitaine.
Autre sujet sensible, celui du rôle prédominant dévolu à l’ancienne CCI de Lyon et à son président. André Mounier, son homologue stéphanois ne s’en cache pas, il soulèvera la question de la présidence de la CCI métropolitaine. « Il me semblerait logique que cette fonction soit assurée à tour de rôle par un représentant des trois territoires concernés », indique-t-il. Une « rivalité » entre Lyon et Saint-Etienne qui pourrait également rebondir lorsque sera abordée la question des aéroports. La confirmation, si besoin était, que la vie de la CCI métropolitaine ne sera pas immédiatement un long fleuve tranquille.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?