AccueilCultureSpectacle vivantDes cortèges bien surprenants dans la petite salle du TNP

Des cortèges bien surprenants dans la petite salle du TNP

La compagnie Le Grand nulle part présente sa dernière production co-produite par le TNP, Nos cortèges. Une fable contemporaine qui déroute et questionne. même si elle est encore un peu fragile...
Des cortèges bien surprenants dans la petite salle du TNP
Michel Cavalca - Nos Cortèges de Perrine Gérard

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Alors que la grande salle bruisse encore des éclats de Je suis Fassbinder, la petite salle du TNP accueille une production maison de la jeune metteure en scène Julie Guichard, membre du Cercle de formation et du transmission du TNP, un dispositif qui accompagne les artistes associé.e.s. Une création totale puisque le texte lui-même (écrit par la jeune auteure Perrine Gérard) s'est réellement bâti au fil des répétitions avec les interprètes et les partis-pris de mise en scène.

La scénographie est simple, une rampe qui file de jardin à cour (ou l'inverse, selon l'humeur) et longe le fond de scène, qui sert également de réserve à accessoires et deux panneaux pivotants qui délimiteront l'espace, intérieur ou extérieur selon les besoins.

Trois protagonistes, deux femmes et un homme, une sœur et un frère télescopent leur drame intérieur devant les yeux des spectateurs. Le frère et la sœur se houspillent tandis que le troisième personnage, Dolorès, vient jouer les trouble-fête de cette complicité fusionnelle.

Procédant par fragmentations, au risque de perdre son public, Nos Cortèges évolue sur le fil du rasoir. En revendiquant une approche cinématographique qui contrarie la chronologie, en prenant comme matière un texte en train de se faire, Julie Guichard et ses interprètes s'inscrivent réellement dans le monde d'aujourd'hui, aussi morcelé et éparpillé que cette écriture est hachée et décousue, mais aussi vivante et bouillonnante.

Et les deux comédiennes, tout comme le comédien, sont formidables et valeureu.x.ses de se confronter à la « monstruosité ordinaire » de notre époque, sans jugement mais avec des questionnements contaminant les spectatrices et les spectateurs.

G.V.P.

TNP, jusqu'au 13 décembre www.tnp-villeurbanne.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?