Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Dernière ligne droite pour les rives de Saône

le - - Collectivités

Dernière ligne droite pour les rives de Saône

Les travaux d'aménagement entre le quai Maréchal Joffre et le quai Rambaud ont débuté, offrant ainsi une continuité à la promenade de 11 km qui mènera à la Confluence.

Sombres et peu praticables sous les trois ponts autoroutiers et ferroviaires qui traversent la Saône entre Perrache et l'entrée du tunnel de Fourvière, les rives de Saône n'incitaient pas vraiment à la balade à cet endroit. Cette portion de 400 mètres, liaison entre le centre historique de Lyon et le quartier de la Confluence, vient d'entamer des travaux qui la transformeront en une large promenade pour piétons et cyclistes. Le site actuellement surélevé sera abaissé pour retrouver son niveau initial. « Cela permet de créer un jeu de terrasses, comme celui qui se trouve plus au sud. Des espaces partagés en béton coloré créeront une dynamique et un aspect ludique propice aux trottinettes et skates. Une douzaine d'arbres seront plantés, apportant de l'ombre et de la fraicheur en été. Une rampe d'accès rendra alors possible la jonction de la liaison cyclable au niveau du carrefour du pont Kitchener, aujourd'hui très difficile à franchir. Et sous le pont, où l'on avait un peu l'impression de passer par un trou de souris tellement il était bas, l'aménagement de la promenade le long de l'eau ouvrira la perspective et donnera de la hauteur », explique Marie-Paule Coassy, chef de projet à Lyon Confluence en charge des travaux.

Dans cet endroit contraint, pendant les travaux dont la durée est estimée à un an, la circulation des piétons et des cyclistes est limitée au quai haut. La finalisation de ce dernier tronçon assurera la continuité des étapes d'un long cheminement pour les joggers, les cyclistes, les touristes et les riverains et permettra de changer l'image de ce lieu un peu délaissé.

La démarche environnementale des travaux, estimés à 2,5 M €, a pris toute son ampleur avec l'abattage des quatre arbres qui ont été, au préalable, scrutés par une caméra pour détecter l'éventuelle nidation d'animaux.




Agnès GIRAUD-PASSOT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer