AccueilDernier arrêt au Truckstop de Meunier

Dernier arrêt au Truckstop de Meunier

Après le théâtre des Célestins qui a présenté sa dernière création, Je crois en un seul dieu, le théâtre des Ateliers reprend la pièce qu'Arnaud Meunier avait créée en Avignon l'an dernier, Truckstop de Lot Wekemans., témoignant sa fidélité aux auteur.es contemporain.es.
Dernier arrêt au Truckstop de Meunier
Sonia Barcet - Truckstop, mise en scène Arnaud Meunier

Publié le ,

Truckstop, ce peut être le routier des routes nationales, ce peut être le motel d'Edward Hopper, ici c'est un petit rade à la croisée des chemins qui surgit sous la plume de l'auteure hollandaise Lot Wekemans. Truckstop, c'est aussi la pièce qu'Arnaud Meunier a monté en Avignon, dans la mythique Chapelle des pénitents blancs l'année dernière et que les Ateliers accueillent cette semaine. Montée et écrite comme un polar social, elle narre l'histoire, en la prenant à l'envers, d'un drame ordinaire arrivé chez des gens ordinaires. « Sur fond de mondialisation galopante où l’on transporte les cochons de Pologne et les poulets de Belgique, où il faut constamment gagner du temps et économiser de l’argent, où il y a peu de place pour ceux qui sont plus lents ou différents, Truckstop met en scène trois personnages presque ordinaires à travers leurs rêves et leurs désirs d’échapper au quotidien pour se projeter dans de meilleurs lendemains » écrit le directeur de la Comédie de Saint-Étienne. » Une femme, Ada, et sa fille tiennent le relai routier entre canal et autoroute, tandis que Remco, jeune chauffeur routier secrètement amoureux de la jeune fille, s'y arrête souvent pour grignoter et boire un café. Volontairement écrit de façon éclatée, « à la manière d’un film d’Alejandro González Iňárritu, dans une dramaturgie morcelée et non chronologique », Truckstop fait constamment basculer le spectateur entre rêve et réalité, entre flash-backs et sauts dans l'espace-temps, entre dialogues, apartés et récit, sans les artifices devenus (presque) systématiques de la vidéo. À mi-chemin entre thriller, polar social et récit fantastique, cette pièce envoute autant les ados que leurs parents par la justesse de sa langue, son regard sur le monde d'aujourd'hui, et sur les rêves adolescents et les angoisses d'une génération.
G.V.P.
Théâtre les Ateliers, 8 au 10 mars, www.tng-lyon.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?