AccueilLa Start-up qui change votre quotidienDepuis Craponne, le Local Piscine participe à l'économie circulaire

Depuis Craponne, le Local Piscine participe à l'économie circulaire

L'entreprise basée à Craponne reconditionne des robots de piscine.
Depuis Craponne, le Local Piscine participe à l'économie circulaire
DR - Clément Barioz et César Traverse, co-fondateurs du Local Piscine.

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

En stage dans un magasin Irrijardin, spécialisé dans la piscine, le spa et l'arrosage, Clément Barioz et César Traverse constatent la forte demande de la clientèle pour des robots de piscine reconditionnés. Les deux étudiants à l'ESDES, soutenus par Raphaël Destremeau, gérant d'Irrijardin à Craponne et Ecully, décident de se positionner sur ce marché et créent Le Local Piscine.

"Nous avons acheté et aménagé un container en décembre 2020 et recruté un technicien et une commerciale en avril", fait savoir Clément Barioz. L'entreprise a déjà réparé et revendu 15 robots. Alors qu'un équipement neuf coûte 1 200 €, le robot reconditionné est vendu à 600 €.

Les deux créateurs sont en négociation avec Irrijardin dans l'objectif de s'appuyer sur les 120 magasins de l'enseigne comme points de collecte et de revente des robots. "Nous pourrions reconditionner 1 000 robots et réaliser 400 000 € de chiffre d'affaires dès l'an prochain", explique Clément Barioz.

Pour le reconditionnement des produits, plusieurs modèles sont à l'étude. "Nous avons le choix entre recruter des techniciens ou faire appel à des sous-traitants. Sodexo, qui travaille à la réinsertion des détenus, nous a fait part de son intérêt", confie le co-fondateur. A moyen terme, Le Local Piscine souhaite reconditionner d'autres matériels d'extérieur.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?