AccueilVie juridiqueDépassionner un litige par la médiation

PROCEDURE AMIABLE Dépassionner un litige par la médiation

La médiation et l’arbitrage comme modes alternatifs de résolution des litiges, c’est le credo du Cima à Lyon. Sa présidente Me Françoise Albrieux-Vuarchex souhaite encore mieux valoriser une structure encore mal connue et selon elle encore trop peu sollicitée.
Dépassionner un litige par la médiation
© D.R - Françoise Albrieux-Vuarchex est avocate mais également médiateur

Vie juridique Publié le ,

En quoi la médiation est-elle une bonne option pour les justiciables, en particulier les entreprises ?

Au-delà du simple argument économique qui plaide en sa faveur, car les procédures amiables sont plus courtes et donc moins coûteuses qu’une action en justice, la médiation répond à une volonté de dépassionner certains litiges pour que les deux parties puissent trouver ensemble une solution qui leur convient (A noter le distingo entre la médiation conventionnelle initiée par les parties et la médiation judiciaire ordonnée par le juge civil ou commercial avec l’accord préalable des parties, Ndlr).

Pourquoi la médiation peine encore à se faire une place dans le système judiciaire ?

Certains avocats peuvent être frileux par ce type d’alternatives et les juges peu convaincus. Mais les mentalités évoluent et notre rôle justement est de promouvoir la médiation et l’arbitrage pour rendre encore plus visible et compréhensible notre rôle.

Une journée dédiée le 12 octobre à Lyon

D’où la campagne de promotion que vous lancez ?

Effectivement, le Cima va participer à la semaine nationale de la médiation qui se déroule du 7 au 16 octobre. Nous organisons précisément le 12 octobre à Lyon une journée dédiée, précisément sur la thématique de l’accord de fin de médiation. Des animations sous forme de jeux de rôle seront proposés avec l’idée d’expliquer aux chefs d’entreprise, aux avocats et aux magistrats comment se déroule ce type de rencontre. Car la médiation reste un moment de confidence absolue et dont les processus restent méconnus par ceux qui ne la pratiquent pas. 

Quel est le rôle du médiateur ?

Il faut insister sur le fait que le médiateur, qui peut-être un avocat, un magistrat ou un expert dans d’autres domaines, est une personne neutre. Son rôle est donc différent d’un avocat par exemple. Le parcours du médiateur répond à trois phases : comprendre pourquoi il y a litige, comment les parties peuvent-elles se sortir des différends qui les opposent et enfin, quelles sont les solutions qui s’offrent à elles. Être médiateur nécessite beaucoup d’écoute et de techniques de reformulation.

Vous proposez ainsi des formations pour les personnes qui souhaitent devenir médiateur ?

Tout à fait, et elle sont même qualifiantes puisque nous sommes reconnus organisme de formation. Je souhaite que nos médiateurs montent en compétence pour proposer une offre de médiation encore plus qualitative. Nous traitons en moyenne une centaine de dossiers par an traités par nos 72 médiateurs. Dans cette dynamique, j’aimerais étoffer les profils de nos médiateurs en ouvrant le Cima par exemple aux professionnels de santé et les architectes, car un nombre croissant de litiges émaillent leurs secteurs d’activités respectifs .

 

Le CIMA, c'est quoi ?

Le Centre Interprofessionnel de Médiation et d'Arbitrage (Cima) de Lyon a été créé en 2004 par l’Ordre des Avocats du Barreau de Lyon, l’Ordre des Experts Comptables Rhône-Alpes, le Conseil Régional des Notaires de la Cour d’Appel de Lyon et par la Chambre de Commerce et d’industrie de la Région Rhône- Alpes. La Chambre Régionale des Huissiers de Justice a rejoint le Cima en 2014, renforçant son caractère unique par son l’interprofessionalité issue de ses membres.

Près de 75 médiateurs traitent en moyenne une centaine de dossiers par an. Ceux-ci sont très diversifiés et concernent plusieurs sujet. "Nous pouvons traiter de cas harcèlement moral au travail, de malfaçons dans un bâtiment comme des problématiques de succession, ou de litiges entre un client et un fournisseur" explique Françoise Albrieux-Vuarchex.

Association loi de 1901, le Cima est composé d’un Bureau, d’un Conseil d’Administration, d’une Assemblée Générale, et trois Commissions. (Communication-Prospective, Arbitrages et Relations Internationales et Sociale). 

 

 

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?