AccueilCollectivitésDéfense du statut de la commune : le combat continu

Défense du statut de la commune : le combat continu

La 101e édition du Congrès des maires de France (20, 21 et 22 novembre) a donné un éclairage politique et médiatique aux actions menées par les diverses associations d'élus. Parmi celles-ci l'Association des maires ruraux de France (AMRF, basée à Lyon), connue pour son militantisme assumé dans la défense des territoires ruraux et du statut de la commune, a une fois de plus joué son rôle de lobbyiste auprès du gouvernement et du Parlement.
Défense du statut de la commune : le combat continu
Vanik Berberian, président de l'AMRF

Collectivités Publié le ,

« J'évacue tout de suite la fausse polémique du choix des élus d'avoir été invité ou non par Emmanuel Macron à l'Elysée le 21 novembre et de sa non venue sur le salon ; il s'agit d'éléments périphériques aux vrais problèmes que connaissent nos territoires » explique Vanik Berberian, président de l'AMRF.

Le maire de Gargilesse-Dampierre (Indre) qui n'a pas assisté à ce rendez-vous présidentiel confie que « le Président n'a pas réussi à calmer les inquiétudes des élus. Il se dit à l'écoute des maires mais nous ne constatons aucune avancée sur les causes que nous défendons ». Ce dernier faisant référence à une demande de l'AMRF d'inscrire les notions de territoire, d'espace et de densité de population dans la Constitution.

V. Berberian évoquant ainsi les rendez-vous manqués de la Conférence des territoires avec le gouvernement.

Autre motif de tension, le transfert de la compétence eau & assainissement vers les intercommunalités alors que l'AMRF souhaite défendre le choix des communes de définir elles-mêmes des choix stratégiques de cette compétence.

Le ciel n'est pourtant pas totalement couvert, l'édile se réjouissant de « certaines avancées » dans l'établissement d'un agenda rural et surtout de la reprise par l'Association des maires de France (AMF) de la campagne qu'elle avait initiée en 2012 intitulée « Ma commune est utile » que François Baroin et son équipe ont reprise sous « J'aime ma commune ». Un combat commun pour la défense d'une entité administrative « terreau de la démocratie locale ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?