AccueilCollectivitésDéclassement A6/A7 : les projets de la Métropole de Lyon

Déclassement A6/A7 : les projets de la Métropole de Lyon

Depuis le 1er novembre 2017, la Métropole de Lyon est à la manœuvre pour travailler concrètement sur son projet d'aménagement de la portion de 16 km de l'A6/A7 désormais déclassée. Premières échéances à l'horizon 2020.
Déclassement A6/A7 : les projets de la Métropole de Lyon
Métropole de Lyon - Prospective - le boulevard multimodal de Confluence à l'horizon 2030

Collectivités Publié le ,

La priorité de la Métropole de Lyon : écarter le trafic de transit (44 000 véhicules/jour actuellement) sur l'ensemble de son territoire. "Il s'agit de détourner tous les trafics, pas seulement ceux de l'autoroute, mais de travailler aussi sur Laurent Bonnevay et la Rocade Est. C'est une question de santé publique, de qualité de vie et de l'air", souligne David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon. Un objectif qui induit la réalisation de travaux d'infrastructure sur les itinéraires de contournement et de mesures incitatives, voire répressives. "Nous étudions la possibilité d'installer un radar tronçon et la vérification par caméra de l'autorisation de transit des poids lourds. Un groupe de travail sera chargé d'organiser l'ensemble. Nous étudions également, juridiquement, les modalités de sanctions possibles", avance Stéphane Bouillon, préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour compléter ce dispositif, la Métropole entend s'appuyer "sur une politique multimodale forte avec un développement des transports en commun", poursuit le président. Vers 2020, un site propre bus dans chaque sens entre l'échangeur de la Garde et celui du Pérollier permettra à un bus express, depuis un parking relais de 150 places, de rejoindre la Gare de Vaise en 30 mn. La voie de gauche sera réservée, en heure de pointe, au covoiturage, aux véhicules électriques, aux taxis et aux VTC. Il s'agit d'une expérimentation financée par l'Etat. Sur la partie sud, ce sera une voie partagée selon les mêmes principes, mais où circulera un autre bus express, qui reliera la Place Bellecour à la Halte d'Yvours à Irigny. En complément, une liaison cyclable de 4,6 km reliera les quais de Perrache à Pierre-Bénite. La vitesse sur l'ensemble des axes concernée passera à 70 km/h.

Cette partie, d'un budget global de 29,3 M€ en attente du vote du Conseil métropolitain du 15 décembre, se décline en plusieurs phases : 2018, concertation avec les territoires, 2020, enquête publique, 2023, mise en service des premiers aménagements. "Nous serons très attentifs à la qualité de la concertation, secteur par secteur, avec les élus et la population", assure le président.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?