Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Décès de Daniel Cordier, héros de la Résistance et secrétaire de Jean Moulin

Publié le - - Actualité

Décès de Daniel Cordier, héros de la Résistance et secrétaire de Jean Moulin
Capture d'écran YouTube - Daniel Cordier lors d'une rencontre avec Emmanuel Macron, en 2018.

Daniel Cordier est mort à 100 ans, à Cannes, ce 20 novembre 2020. Il fut résistant, secrétaire de Jean Moulin à Lyon. Un hommage national est prévu par le Président de la République Emmanuel Macron.

Daniel Cordier, l'un des derniers héros de la Résistance et ancien secrétaire de Jean Moulin est décédé aujourd'hui à Cannes. Il avait 100 ans. Entré au Bureau central de renseignements et d'action, Daniel Cordier est parachuté près de Montluçon le 26 juillet 1942.

Il gagne rapidement Lyon et entre au service de Jean Moulin, membre (nommé secrètement par de Gaulle) du Comité national français, officieusement seul représentant de ce comité en métropole. Il prend alors le surnom d'Alain en référence au philosophe. Il fonde et dirige le secrétariat de Jean Moulin et pendant onze mois, il est au quotidien l'un de ses plus proches collaborateurs. Il gère son courrier et ses liaisons radio avec Londres.

Il l'aide à créer divers organes et services de la Résistance, et assiste aux patients efforts de celui-ci pour unifier la Résistance intérieure française et la placer sous l'égide de Londres.

Réaction patriotique

À Lyon, Cordier recrute, chronologiquement, Laure Diebold (secrétariat), Hugues Limonti (courrier), Suzanne Olivier, Joseph Van Dievort, Georges Archimbaud, Laurent Girard, Louis Rapp et Hélène Vernay4. À Paris, Cordier emmène la majorité de son équipe, à laquelle se joignent Jean-Louis Théobald, Claire Chevrillon et Jacqueline Pery d'Alincourt5. A Lyon, Cordier est remplacé par Tony de Graaff, avec Hélène Vernay (secrétariat) et Laurent Girard (courrier).

Daniel Cordier a vécu plusieurs vies, c'est d'abord celle d'un jeune militant de l'Action Française, mouvement d'extrême droite royaliste créé par Charles Maurras, dont se réclame ce jeune homme issu de la bourgeoisie bordelaise.

C'est ensuite l'engagement dans la Résistance, qui ne s'appelle pas encore ainsi, sa réaction patriotique contre la décision du Maréchal Pétain d'arrêter les combats contre les Allemands en juin 1940.

Un grand amateur d'art

Engagement qui conduit Daniel Cordier à Londres, dans les camps d'entrainement où sont peu nombreux ceux qui soutiennent de Gaulle. Parachuté à Lyon, il participe aux côtés de Jean Moulin à l'été 1942, à l'organisation des mouvements politiques qui aboutiront à la création du Conseil National de la Résistance.

Après la mort de Jean Moulin et la fin de la guerre, commence la troisième vie de Daniel Cordier, celle d'un amateur d'art qui devient l'un des principaux marchands de la place de Paris et constitue une collection dont il fera don au Centre Pompidou avec plus de cinq cents œuvres d'artistes découverts par lui avec persévérance et talent.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer