Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

De Robinson Crusoé à Tintin chez de Baecque & Associés

le - - Enchères

De Robinson Crusoé à Tintin chez de Baecque & Associés
" Robinson Crusoé lisant la Bible à Vendredi ", huile sur papier de l'école anglaise du XIXe estimée 1 000 / 1 500 EUR

Fin d'année très animée pour Maîtres de Baecque et Associés du côté de la rue Vendôme, avec une série de deux ventes, les 6 et 7 décembre, abordant aussi bien la peinture ancienne et moderne que la bande dessinée.

Peintures d'école au catalogue, avec d'abord ce Robinson Crusoé lisant la Bible à Vendredi, huile sur papier marouflé sur toile de l'école Anglaise du XIXe portant une signature « David Wilkie » et la date « 1920 » en bas à gauche. A noter que cette œuvre peut être mise en rapport avec l'œuvre d'Alexandre George Fraser (1786-1865) Robinson Crusoe explaining the Scriptures to Friday, lui même élève de David Wilkie (1785-1841). 1 000 à 1 500 € sont attendus pour cette œuvre pleine d'intérêt.

Ecole française du XIXe siècle pour suivre, avec cette Vierge présentant le rosaire à saint Dominique et sainte Catherine de Sienne, huile sur toile estimée 700 / 800 €, avant de passer aux artistes régionaux. François-Auguste Ravier d'abord pour un Paysage au couchant, Morestel, circa 1875, huile sur papier marouflé sur panneau estimée 1 000 / 1 200 € ; Pierre Combet-Descombes ensuite pour cette Femme nue allongée, un classique de l'artiste attendu entre 400 et 500 €.

Place à la sculpture pour la suite du catalogue, avec notamment La source du pactole, un bronze d'Emile Louis Picault (1833-1915) à patine brune titré sur le socle et marqué Salon des Beaux-Arts dont on espère 2 000 à 2 500 € ; mais aussi à la tapisserie avec ce très beau modèle de la Manufacture d'Aubusson datant du XVIIe siècle, modèle à décor d'un paysage à la cascade, d'oiseaux et canards ainsi que de buissons de fleurs soulignés de rouge pour lequel il faudra engager 2 000 à 3 000 €.

Pour le plaisir, lumière sur cette importante paire d'appliques girandoles en fer découpé doré ornée de beaux cristaux moulés ou taillés dans le goût de Baguès, estimée 800 / 1 000 € ; mais également sur cette paire importants d'anges céroféraires en bois sculpté et doré, travail italien du XIXe siècle attendu entre 500 et 600 €. Bouquet final avec une très belle série d'une vingtaine d'albums Tintin en édition datant des années 40 et 50, pour lesquels les estimations varient de 80 / 100 € à 500 / 600 €.

De Baecque & Associés, jeudi 6 et vendredi 7 décembre à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Doucet, Picasso et Matégot chez Artenchères

Estampes, tableaux, mobilier et objets d'art sont au programme d'une importante vente présentée le 4 décembre par Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart de la maison Artenchères. Sur les cimaises, on remarque d'abord cette Morphologie d'un arbre, huile sur toile de Jacques Doucet estimée entre 4 000 et 6 000 € ; tandis que l'attention est également retenue par une plaque murale convexe en faïence en partie glaçurée ivoire sur fond noir représentant un Profil de Jacqueline, travail de Pablo Picasso daté de 1956 d'un diamètre de 19 cm pour lequel on attend 3 000 à 4 000 €.

En matière de design, à noter enfin pour les amateurs de luminaires cette suspension satellite de Mathieu Matégot en rigitule jaune et tôle blanche, création datant des années 50 attendue entre 15 000 et 25 000 €.

Artenchères, mardi 4 décembre à 17 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.artencheres.fr

Adjugés !

Beaux résultats le 10 novembre pour la première des deux ventes célébrant le 10e anniversaire de la maison De Baecque & Associés. Au marteau, on retient en matière de bijoux les 12 600 € portés par un acquéreur sur une belle bague en or gris et platine sertie d'un diamant taille brillant calibrant 2,80 carats, soit un peu plus que son estimation ; tandis que pour ce qui est du mobilier, un rare secrétaire droit à doucine, travail probablement italien du Nord daté du XVIIIe siècle, doublait son estimation annoncée entre 4 000 et 6 000 € pour être adjugé au final à 11 000 €. Plus belle surprise encore, avec un très important miroir de toilette à trois volets provenant de la collection d'un maréchal d'Empire, puisque initialement estimé entre 1 000 et 1 500 €, il trouvait preneur à… 9 500 €.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer