AccueilEconomieIndustrieDe nouvelles ambitions pour Guilloteau

De nouvelles ambitions pour Guilloteau

Rachetée par le groupe coopératif Eurial, la Fromagerie Guilloteau pourra s'appuyer sur le réseau commercial de son acquéreur pour franchir un nouveau palier dans son développement.
De nouvelles ambitions pour Guilloteau
Photo DR - Jean-Claude Guilloteau

EconomieIndustrie Publié le ,

Depuis le village de Pélussin, au cœur du massif du Pilat où elle a créé son fameux Pavé d’Affinois, la Fromagerie Guilloteau est partie à la conquête des marchés. Avec 250 salariés, pour un chiffre d’affaires de 65 M€, dont 35 % à l’export, la PME présidée jusque-là par Jean-Claude Guilloteau a accompli un parcours sans faute. Une success story que Xavier Leroy, son nouveau directeur général, entend bien prolonger.

Car, en entrant dans le giron du groupe coopératif Eurial (4 000 salariés et 2,3 Md€ de CA), la Fromagerie Guilloteau se donne les moyens d’accélérer son développement, notamment à l’international. « Nous n’avons surtout pas l’intention de toucher à l’outil de production, ni de casser la dynamique qui a porté l’entreprise jusque-là, confirme Olivier Athimon, directeur général d’Eurial. Guilloteau va prendre une place importante au sein de notre groupe, car nous avons la certitude que nous pouvons optimiser son développement en mettant à son service notre force commerciale. » Présent dans une trentaine de pays, Eurial dispose d’équipes dédiées sur lesquelles Guilloteau, actuellement distribué uniquement en Australie, aux Etats-Unis et en Allemagne, pourra s’appuyer pour attaquer de nouveaux marchés.


L’officialisation du rachat par Eurial a rassuré les fournisseurs de lait de Guilloteau, émus par les rumeurs de reprise qui couraient depuis le début de l’année. Ces derniers ont rappelé qu’ils seraient très attentifs à la sécurisation de la collecte. « Il est indispensable que la logique d’approvisionnement reste installée dans son bassin d’origine, c’est-à-dire la Loire », a souligné la Fédération Régionale des Eleveurs Caprins. « Notre histoire et notre philosophie doit leur apporter toutes les garanties qu’ils attendent, répond Olivier Athimon. Nous transformons le lait de 6 450 éleveurs et nous avons 24 sites industriels. Il n’est pas question de remettre en cause cette logique de proximité sur laquelle nous avons bâti notre réputation. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?