AccueilCultureExpositionDe l'art plein les yeux à Annecy Paysages

De l'art plein les yeux à Annecy Paysages

De l'art plein les yeux à Annecy Paysages
Marc Dommage

CultureExposition Publié le ,

Ça s'appelait Déambule, c'est devenu Annecy Paysages mais le principe est toujours le même, à la différence près qu'il se concentre exclusivement sur les arts plastiques. Pour sa première édition sous cette forme du festival organisé par Bonlieu-Scène nationale tous les étés, il s'agit bien de déambuler dans la ville qu'on surnomme la Venise des Alpes, pour la (re)découvrir sous un autre jour.

Sous une autre nuit aussi, puisque les œuvres sont toutes installées dans l'espace public et qu'elles peuvent prendre un autre aspect sous une autre lumière et sont accessibles 24h/24.

De l'Hôtel de ville aux « Vieilles prisons », le surnom que les Anneciens donnent au Palais de l'île, chacun pourra sillonner la vieille ville et se construire différents parcours au fil des 23 installations proposées par les artistes invités pour l'occasion.

Et il y a du beau monde, assurément ! Devant l'Hôtel de ville justement respire une immense fleur de lotus, Breathing Lotus Flower de l'artiste coréen dont les Lyonnais connaissent bien le Flower tree installé au bout de la place Antonin Poncet, Choi Jeong Wa.

Tandis que le long du canal du pont des Amours serpentent des lianes et une végétation grimpante plantée dans des pots géants de 2,5 mètres de hauteur des deux artistes paysagers Valérie Lintz et Philippe de Stefano.

Les Hôtes du logis de Victoria Klotz surprennent les passantes et les passants par leur gigantisme et leur réalisme naïf, faisant réfléchir l'air de rien à la place des humains et des autres habitants de la planète.

À l'instar du miroir géant que les artistes du collectif italien Splace ont dressé devant le lac, offrant des perspectives inhabituelles de ce chef d'oeuvre de la nature.

À deux pas, les drôles de nichoirs qu'avait installé Bob Verschueren pour l'édition 2017 de Déambule font face à Question de sommets, trois arcs géants « à propulser les arbres ».

Une balade poétique et politique qui rafraîchit les neurones !

Jusqu'au 2 septembre, www.annecy-paysages.com

Dominique Ghesquière

En résidence au centre d'art Le Point commun, Dominique Ghesquière réalise non seulement une œuvre évanescente et questionnnant le réel dans le canal Saint-François, Bateau mais aussi une exposition tout aussi troublante Pierres des fées où se déploient d'étranges dentelles d'écorces et de boules de brindilles. L'artiste installée dans la banlieue parisienne a collecté des éléments naturels trouvés sur le territoire pour recomposer des paysages imaginaires et familiers à la fois. Une splendide invitation à la rêverie, au ralentissement cher à l'artiste qui cultive l' « improductivité fertile ».

Le point commun, jusqu'au 16 septembre, www.lepointcommun.eu

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?