AccueilCultureSpectacle vivantDe fameuses Illusions au TNP

De fameuses Illusions au TNP

Elle est tellement chouette que le TNP reprogramme la pièce de Ivan Viripaev, montée par Olivier Maurin, Illusions, en ouverture de saison. Il faut dire que ce spectacle créé en juin 2016 au théâtre de L'Élysée est un petit bijou que n'ont pas manqué de remarquer les spectatrices et spectateurs du festival d'Avignon cet été.
De fameuses Illusions au TNP
DR

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Parue en 2015, la pièce de l'auteur russe qui déclare préférer « écrire un théâtre qui fait du bien, qui ne rajoute pas de mal ou de lourdeur à ce monde, au contraire » examine la notion de vérité. « Dans la vie il n'y a rien d'entier, mais seulement de menus morceaux éclatés, il n'y a pas de fable unique, mais une multitude d'épisodes, il n'y a rien d'essentiel, mais seulement de menus détails » pense soudain Sandra, l'une des quatre protagonistes de la pièce.

Racontée par des jeunes gens, cette histoire qui se narre comme un conte, quatre monologues mêlés qui défont les certitudes de cette histoire apparemment simple, celle d'un vieil homme sur son lit de mort qui fait sa plus belle déclaration d'amour à sa femme.

La vie n'étant jamais simple, « la succession des récits vient voiler peu à peu la clarté de cette évidence. Toutes les évidences, les certitudes vont vaciller, un petit espace vient faire douter de la réalité des sentiments, de la réalité de nos perceptions, de la réalité même du récit. Dans le texte de Viripaev, comme dans le monde peut-être, rien n'est stable, rien n'est constant », explique le metteur en scène dans sa note d'intention.

Ce n'est pas un hasard si le texte s'intitule Illusions. Tout comme ce n'est pas un hasard si Olivier Maurin a voulu se confronter à ce texte sensible, lui qui aime la délicatesse et la douceur.

Des qualités qu'on retrouve particulièrement ici, dans son travail de direction d'acteurs, tellement subtil qu'on pourrait penser qu'il n'y en pas.

Tout comme le dispositif scénographique qui ose le rapport intime au public, sans forcer. Un travail d'orfèvre, raffiné et savamment rythmé.

TNP, 27 septembre au 13 octobre, www.tnp-villeurbanne.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?