AccueilCafé Arsène / De belles propositions gourmandes

Café Arsène / De belles propositions gourmandes

Jouxtant la place Antoine Vollon et sa fontaine décorée d'anges, si chères au peintre lyonnais Jacques Truphémus (1922-2017), le Café Arsène y tient sa place depuis un an et demi à présent, avec Fabrice Barry aux commandes.
Café Arsène / De belles propositions gourmandes
©Michel Godet - Aux commandes du Café Arsène, Fabrice Barry et le jeune Antoine

Publié le ,

Avec sa rutilante cuisine semi-ouverte, les odeurs vous caressent les narines – peut être un peu trop – et laissent augurer des propositions de la carte et du menu à 24€ les trois plats, avec au choix deux entrées, trois plats et deux desserts.

Avec le service sympathique et attentif du jeune Antoine, l'oeuf parfait, poivrons, roquette et chèvre frais ouvre le débat. Si la très doucereuse crème veloutée de poivrons était onctueuse, la roquette de saison, la cuisson de l'oeuf parfait (64°) était loin de l'être. Dommage pour ceux qui n'apprécie guère le blanc de l'oeuf à cru ou presque.

Le rôti de cochon pour suivre est accompagné par des haricots bruts et des radis très al dente, pour conserver leur goût, sur une savoureuse purée d'épinards (non prévue à la carte – merci chef pour le rab du risotto aux épinards).

Le porc cuit à basse température au four était rosé (trop à notre goût pour du cochon) avec cependant une mention pour le jus bien réduit, voire caramélisé. Passé ce plat qui nous a provoqué peu d'émotion, le dessert a rattrapé ces agapes sous le vocable Brioche perdue (moelleuse), (joli) sorbet poire en fraîcheur (de l'artisan glacier lyonnais Unico) et compotée de raisins frais. En simplicité ce plat nous a laissé un bon souvenir gourmand de fin de repas, malgré un démarrage difficile.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?