AccueilIndustrieDBP Mayet investit à Saint-Priest pour grandir à l'international

DBP Mayet investit à Saint-Priest pour grandir à l'international

Spécialisé dans le traitement des aciers inoxydables, le petit groupe créé par Bernard Plasencia et implanté à Saint-Priest travaille aujourd'hui avec une multitude d'acteurs de la filière industrielle hexagonale. Il intervient également en dehors des frontières nationales.
DBP Mayet investit à Saint-Priest pour grandir à l'international
Photo DBP Mayet - Installé à Saint-Priest, le groupe DBP Mayet est spécialisé dans le traitement des acier inoxydables

EconomieIndustrie Publié le ,

En une vingtaine d'années, Bernard Plasencia, fondateur du groupe DBP Mayet, qui emploie 80 personnes, est parvenu à développer une activité qui rayonne désormais dans tout l'Hexagone. Installé à Saint-Priest, après avoir vu le jour à Meyzieu, et spécialisé depuis l'origine dans le traitement des aciers inoxydables, il travaille au quotidien avec une clientèle de professionnels qui interviennent dans la transformation de l'inox.

Chaudronniers, tuyauteurs, ensembliers… autant d'acteurs de la filière industrielle qui travaillent pour le nucléaire, l'alimentaire, la pharmacie, le médical... "La répartition entre ces univers est assez équilibrée, car on retrouve de très nombreux équipements en inox dans toutes ces industries", explique-t-il.

Cap sur l'export

Si pour l'heure cette croissance est restée essentiellement circonscrite à la France, elle devrait rapidement franchir les frontières. "Nous réalisons seulement 5 % de nos 12 M€ de chiffre d'affaires à l'export, mais je suis convaincu que nous avons encore une belle marge de progression", analyse-t-il. Après l'Espagne, le Maghreb et la Pologne, où DBP Mayet a déjà fait ses preuves, Bernard Plasencia veut s'attaquer à de nouveaux pays dans un futur proche. "A terme de cinq ans, nous devrions être aux alentours de 20, voire 30 %", affirme-t-il.

Pour atteindre cet objectif, il vient de lancer le montage d'une nouvelle plateforme de fabrication sur Saint-Priest. "Nous avions l'espace nécessaire pour héberger ce nouvel outil de production, car nous avons déjà poussé les murs. Il va nous permettre de semi-automatiser la fabrication de nos produits, alors que nous réalisons toutes ces étapes manuellement pour l'instant", poursuit-il.

2020 compliquée mais sans freiner

Ce nouvel investissement traduit les ambitions d'un groupe qui a traversé l'année 2020 sans baisser le pied. "Cet exercice a été compliqué, reconnaît Bernard Plasencia, mais cela ne nous a pas empêché d'embaucher. Nous avons également restructuré nos activités autour de nouveautés, notamment avec le développement d'un nouveau procédé de décontamination des aciers inoxydables, qui est mis en œuvre sans acide, pour un meilleur respect de l'environnement", détaille-t-il.

Le lancement commercial officiel de cette nouveauté, qui devait être dévoilée sur les salons professionnels, a été repoussé en raison des annulations de toutes les grandes manifestations professionnelles, mais sa mise en œuvre n'a pas été retardée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?