AccueilActualitéDavy Mourier : « A 40 ans, je suis un ado normal ! »

Davy Mourier : « A 40 ans, je suis un ado normal ! »

Davy Mourier : « A 40 ans, je suis un ado normal ! »

Actualité Publié le ,

« En CP, je voulais être auteur et dessinateur de BD ! » Comme pour tout ce qu’il entreprend dans sa vie, Davy Mourier ne renonce jamais. « Mon talent, c’est de ne jamais abandonner », avoue-t-il en retraçant son parcours depuis son enfance en Ardèche. Il étudie à Lyon à l’école de Condé puis retourne à Annonay où il travaille à la mairie comme graphiste pendant cinq ans. Mais au terme de cet emploi jeune, il sait bien que son avenir passe par Paris, s’il veut toucher ses rêves du bout des doigts. Il commence sa nouvelle vie dans la capitale, dans une société de DVD de dessins animés japonais. Une aubaine pour ce jeune provincial fan de jeux vidéo qui devient alors directeur artistique.

En parallèle de son activité professionnelle chronophage, inspiré par la série Friends, il crée, avec sa bande d’amis avec lesquels il a fondé le collectifUne case en moins, la série Nerdz sur la chaîne de télévision Nolife. « Là, j’ai senti le vent tourner et j’ai lâché mon job de graphiste pour m’investir au sein de Nolife où j’ai exercé tous les métiers : réalisateur, acteur, scénariste, dessinateur… » Son duo avec Monsieur Poulpe, avec lequel il animait l’émission J’irai loler sur vos tombes sur Nolife, le propulse au rang d’icône du net, notamment grâce au Golden show qu’ils créent ensemble pour le portail vidéo Ankama. L’émission, tournée sur une péniche, connait un succès immédiat. « Nous avions une liberté incroyable, personne ne relisait nos sketches. » Davy Mourier tourne dans un court métrage avant de mettre fin à sa collaboration avec Studio Bagel, puis la petite équipe se sépare pour évoluer chacun à sa guise.

« Mon premier amour, c’est la BD. J’ai toujours dessiné. Entre 2005 et 2012, je faisais un dessin par jour. Je m’obligeais à le faire car je voulais absolument percer dans cette voie. » Davy Mourier est tenace et son opiniâtreté finit par révéler son talent. Les éditions Adalie sortent ses premiers albums, des BD autobiographiques. « Il fallait que je me raconte ! » Ensuite, chez Delcourt, il publie le premier tome de La Petite Mort, préfacé par Alexandre Astier. Là aussi, le succès est sans appel, en une semaine le stock est épuisé. Le quatrième tome sortira dans le courant de l’année et la série sera adaptée en dessins animés sur France Télévision.
Mais Davy Mourier ne campe pas sur cette réussite et poursuit son chemin avec un one-man-show, Petite dépression entre amis, qu’il joue entre 2012 et 2014. Il crée et réalise aussi la série Reboot, produite par France Télévision et travaille actuellement sur la saison 2.

BD, TV, web, l’Ardéchois est sur tous les fronts. « Etre tout seul chez soi avec son chat pour faire de la BD, c’est bien car j’ai un chromosome asocial. Mais j’aime bien aussi jouer la comédie. La folie du tournage, l’osmose, le stress, cette passion m’équilibrent. » Un besoin incontestable d’adrénaline qu’il exprime dans son nouveau spectacle Anecdotes, au travers de toutes les petites aventures de sa vie. Il met en scène une sorte d’improvisation pour casser la routine du one-man-show classique. « Ce sera tout neuf. C’est un défi ! » Il compte sur le public qui, depuis longtemps le motive et l’entraîne à exercer ces différents métiers avec autant de passion et d’ardeur. « Ce n’est pas compliqué, j’ai toujours aimé raconter des histoires. Je suis fait pour ça. J’ai la chance de pouvoir en vivre aujourd’hui, c’est une vraie liberté. » Comme beaucoup d’auteurs, il invente des histoires profondément ancrées dans sa propre vie. La vie d’un enfant qui lutte pour ne pas grandir. Toujours dans l’imaginaire, il invente et garde ainsi l’enfant qui est en lui. Il va même jusqu’à se venger de cette enfance qui s’enfuit inéluctablement. « J’aime prendre des sujets enfantins et les salir. Sûrement parce que je suis triste de ne plus être un enfant. Je voudrais rester un gosse ! » Pour y parvenir, il écrit, dessine et lit des bandes dessinées à longueur de journée.


Une journée bien remplie

Davy Mourier dédicacera sa BD La Petite Mort, le 9 avril à Eurexpo toute la journée lors des salons Japan Touch Haru et Geek Touch. Il créera également en direct quelques planches de cette BD. Enfin, une séance de projection de sa série Reboot et une création inédites sont au programme de cette journée qui se terminera par le spectacle interactif et semi-improvisé, Anecdotes, en avant-première.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?