AccueilEconomieEntreprise de la semaineDasir part à la conquête de l'Ouest

Dasir part à la conquête de l'Ouest

Dasir part à la conquête de l'Ouest
Le siège social de Dasir à Décines

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

Hasard des calendriers plus que décision mûrement réfléchie, Dasir vient de se lancer à l’assaut d’un nouveau territoire au moment de fêter son soixantième anniversaire. Le spécialiste lyonnais de la distribution de pièces de rechange pour l’automobile a en effet profité de l’été pour installer une plate-forme de distribution à Limoges. Ainsi, il peut désormais livrer ses pièces jusqu’aux rives de l’atlantique.
« Nous faisons partie du réseau Apprau, qui est une association de plates-formes logistiques identiques à la nôtre, dont la démarche commerciale repose sur un engagement de livraison sous 4 heures, explique Pascale Salut, Pdg de Dasir. En clair, toute commande passée entre 10 h et midi est livrée avant 17 h le jour même. »
Pour respecter cette règle, Dasir ne travaille qu’avec des grossistes installés dans un rayon de 200 kilomètres autour de ses deux plates-formes de distribution. Jusqu’à l’ouverture du site de Limoges, l’entreprise, dont le siège et l’unité historiques se trouvent à Décines, limitait donc ses livraisons à un bassin s’étendant des deux Savoie au Puy-de-Dôme, et de la Côte-d’Or à la Drôme. « Désormais, nous servons également des clients qui sont installés en Charente, dans l’Indre, dans la Creuse… », énumère Pascale Salut sans souci d’exhaustivité.
Cette clientèle, à laquelle Dasir assure une réactivité quotidienne, est exclusivement composée de professionnels. Des grossistes comme Autodistribution, mais aussi les réseaux d’équipementiers type Precisium, Gefa, Groupauto... « La clientèle finale, ce sont les petits garagistes, bien entendu, mais nous ne les touchons pas en direct », indique-t-elle. Avant d’ajouter : « Nous disposons de 100 000 références en stock : plaquettes, disques, amortisseurs, échappements, bougies, balais d’essuie-glace… Nous faisons toutes les pièces, à l’exception des pièces moteur et de carrosserie. »
Si cette largeur de gamme exceptionnelle et cette politique basée sur la réactivité sont complexes à gérer au quotidien, elles assurent en revanche le succès d’une entreprise qui n’a cessé de grandir au cours des dernières années. En 60 ans, la petite TPE de Décines est en effet devenue une belle PME, qui affiche un chiffre d’affaires de 35 M€ et qui emploie 90 personnes. En attendant que l’international lui ouvre de nouveaux horizons.

Pascale Salut : « L’international est notre nouveau défi »

Après l’extension de votre zone de chalandise à l’ouest de la région Auvergne-Rhône-Alpes, quel est le prochain défi que Dasir devra relever ?

Il est d’ores et déjà engagé, puisque nous avons également décidé de nous positionner à l’international. Depuis le début de l’année, nous avons ouvert un front à l’export en recrutant un agent commercial algérien. Il a pour mission de s’attaquer aux pays du Maghreb. Pour le moment nous travaillons juste l’Algérie, où les premières commandes sont déjà parties, mais nous comptons également nous positionner très rapidement au Maroc et en Tunisie.

Est-ce que d’autres pistes pourraient être explorées en dehors de l’Hexagone ?

Oui, nous allons bientôt attaquer les marchés suisse et belge. Par ailleurs, bien qu’il s’agisse du territoire national, nous avons commencé à travailler les DOM-TOM depuis le printemps dernier et cela représente un changement considérable pour nous. A terme de 4 à 5 ans, j’aimerais que l’international représente environ 20 % de notre chiffre d’affaires.

Qu’est-ce qui vous a incité à accélérer ainsi à l’international ?

Notre marché évolue ces dernières années et nous voyons des acteurs étrangers se positionner en France pour nous prendre des parts de marché. J’ai donc décidé de répondre en allant moi aussi explorer de nouveaux territoires.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?