Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Danse / Dans les airs avec XY

Publié le - - Spectacle vivant

Danse / Dans les airs avec XY
Christophe Raynaud De Lage - Möbius par la cie XY et Rachid Ouramdane

Möbius, c'est la rencontre improbable et néanmoins fructueuse entre les acrobates du collectif XY et le chorégraphe Rachid Ouramdane. Les uns travaillent à l'« être ensemble » parce qu'« ensemble on va plus loin » et l'autre s'intéresse depuis un certain temps au groupe et ce qu'il peut engendrer.

Les deux ont trouvé un dénominateur commun dans les « Murmurations », nom donné au phénomène du vol d'étourneaux en nuées. Pour cette pièce créée en septembre 2019 au Cirque-Théâtre d'Elboeuf, le collectif a demandé le concours du co-directeur du CCN de Grenoble, Rachid Ouramdane, après Loïc Touzé, pour son avant-dernière création, Il n'est pas encore minuit, créée pour la Biennale 2014.

L'idée était de creuser autour de ce qui (les) dépasse. Élargir (leur) perspective au-delà de (leurs) humanités ».

Explorer les confins de l'art acrobatique tout en restant fidèles à leur philosophie du commun.

« Nous croyons indéfectiblement qu'ici se tient quelque chose de précieux, dans le sens d'universel » qu'ils ont à cœur d'étudier et de défendre, jour après jour, au fil de chaque nouvelle production.

Et qui de plus pertinent que celui qui traque depuis quelque temps la singularité dans le groupe, qui travaille par « accumulation de motifs chorégraphiques à très grande vitesse, qui invente une danse où tout échappe au regard et propose ainsi une métaphore du vivant. »

une recherche qui lui permet d' « inventer un environnement sous tension, où la relation entre l'individu et le groupe ne cesse de se réinventer ».

À en croire les critiques lors de la création, la rencontre a l'air d'avoir eu lieu, déployant des nuées de corps et traçant dans l'espace et au sol d'improbables figures.

Ils sont 19 à s'élever, puis retomber, apparaître et disparaître comme des oiseaux effarouchés, décomposant et recomposant des pyramides, vidant et remplissant la scène comme autant d'électrons en folie.

C'est ainsi que la métaphore du ruban de Möbius, ce principe mathématique décrit par le mathématicien du même nom, prend tout son sens... poétique.

Maison de la danse, 4 au 8 février, www.maisondeladanse.com




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer