AccueilEconomieIndustrieDagneux : Jacomex rachète la société américaine Inert

INDUSTRIE Dagneux : Jacomex rachète la société américaine Inert

Jacomex et Inert, respectivement basées à Dagneux dans l'Ain et Boston aux Etats-Unis. sont spécialisées dans la fabrication de boîtes à gants et de systèmes de purification des gaz. Ce rapprochement va permettre des synergies.
Dagneux : Jacomex rachète la société américaine Inert
DR - Les boîtes à gants sont utilisées dans les secteurs de la pharmacie, du nucléaire, de la chimie, de l'électronique...

EconomieIndustrie Publié le ,

Deux ans après avoir repris Jacomex, Arnaud Guirouvet élargit les perspectives de la PME industrielle basée à Dagneux dans l'Ain. L'entreprise de 50 personnes, fondée en 1945, a racheté il y a peu son concurrent Inert implanté à côté de Boston.

Les deux entreprises sont positionnées sur le marché des boîtes à gants et des purificateurs de gaz. "Les boîtes à gants créent un environnement hermétique pour protéger l'opérateur des virus dans les secteurs de la recherche ou du médical, de produits dangereux dans le nucléaire ou de nano-poudres dans les domaines de l'électronique ou de l'aéronautique. Les dispositifs de gestion et de purification des gaz sont utilisés pour des process complexes comme la fabrication d'un médicament ou une soudure titane" , illustre le président.

15 M€ de chiffre d'affaires en 2021

Si les deux entreprises fabriquent le même type de produits, elles n'en sont pas moins très complémentaires. "Inert commercialise ses produits surtout aux Etats-Unis, au Canada et au Moyen-Orient auprès de clients dans la recherche et l'industrie. Jacomex est plutôt présent en Europe et très reconnu dans les secteurs de la pharmacie et du nucléaire. Des synergies vont pouvoir s'opérer", affirme Arnaud Guirouvet.

Le nouvel ensemble de 70 salariés devrait réaliser 15 M€ de chiffre d'affaires cette année et intervenir sur 300 projets dans plus de 40 pays. Cette taille lui permet de se positionner sur des commandes plus importantes. "Nous allons candidater pour un projet d'une chaîne de boîtes à gants à 5 M€ aux Pays-Bas", fait savoir le président.

Ce rapprochement devrait aussi générer des retombées positives pour la R&D. "Les axes d'innovation portent sur l'accélération du processus de purification et sur l'intégration de cobots", explique le dirigeant.

Nouvelles croissances externes en projet

Après une phase de montée en puissance, et notamment l'ouverture d'une filiale sur la côte Ouest des Etats-Unis, d'autres acquisitions sont envisagées. A horizon trois à quatre ans, l'entreprise pourrait s'intéresser au marché sud-américain. En difficulté en 2018 avant son rachat par Arnaud Guirouvet, Jacomex a donc renoué avec la croissance et défend le savoir-faire français.

Dans l'usine, une chaudronnerie permet de travailler les tôles d'inox, grâce à un robot de découpe laser, une plieuse et un robot de soudage, avant de monter puis de tester les équipements. "A ce jour, Jacomex et Inert compte 25 000 installations dans le monde", souligne le président.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?