AccueilActualitéSociétéDéveloppement Local - Grenoble, première ville écolo de France

Développement Local - Grenoble, première ville écolo de France

A Grenoble, c’est devant le musée qu’Éric Piolle a choisi de fêter sa victoire.

ActualitéSociété Publié le ,

C’est officiel, après une campagne pleine de rebondissements, Grenoble a basculé, et devient la première ville écolo de France.
Les premières rumeurs donnant Eric Piolle largement en tête tombaient suite à un sondage Ipsos sorti des urnes vers 20 h 30, alors que les bureaux de vote ne fermaient qu’à 20 h. Les résultats officiels sont venus confirmer à 23 h 10 : 40,03 % pour Eric Piolle, 27,45 pour Jérôme Safar, 23,99 % pour Matthieu Chamussy et 8,53 % pour Mireille d’Ornano.
Au cours de la soirée, le nouveau maire s’est donc rendu devant le musée afin de s’adresser à ses nouveaux administrés, venus par milliers. « Ce soir, il se passe quelque chose à Grenoble ! » La soirée s’est poursuivie dans un café situé à deux pas, puis en préfecture, ou le nouveau maire de Grenoble a rencontré la presse, et exprimé en quelques mots quelles seraient les priorités à réaliser lors de ce premier mandat. La première mesure devrait être assez symbolique : la baisse des indemnités des élus. « Nous n’avons pas gagné pour être élu. Nous avons gagné pour avoir le pouvoir d’agir », explique-t-il enfin.
De son côté, le sortant Michel Destot, plus fidèle soutien de Jérôme Safar, déclarait dans un communiqué : « Comme Saint-Etienne, Valence, Chambéry, mais aussi Reims, Roubaix, Caen, Quimper et de très nombreuses autres grandes villes, Grenoble n’a pas résisté au vote protestataire qui s’est confirmé ce dimanche. » Vote protestataire également condamné par un Jérôme Safar défait, et très virulent envers les appareils parisiens. Il déclare tout de même : « Je n’ai ni remords ni regrets ». Puis : « Nous n’étions pas d’accord sur le fond ». De son côté, la liste UMP-UDI de Matthieu Chamussy affiche un score plutôt bas, et n’obtient que 7 sièges en conseil municipal, contre 9 auparavant. Une perte qui ne permet pas à Alain Carignon de siéger dans l’opposition. Quant au Front national, il fait une nouvelle entrée à Grenoble en remportant 2 sièges.

C.T-L.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

Journal du 23 avril 2022

Journal du23 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?